Carnet de santé de Décembre 2015 - Grippe aviaire : pas de psychose, mais 4 Français sur 10 craignent une transmission à l'homme.

  • info
  • photos
Chargement en cours
Mémoire du premier cas de grippe aviaire.
.
1/7
Mémoire du premier cas de grippe aviaire.
© ©Odoxa

Grippe aviaire, virus H1N1... ces mots résonnent désagréablement aux oreilles des Français qui gardent un souvenir amer de l'épidémie de 2006. Mais, près de 10 ans après, si la grande majorité des Français (76%) a bien entendu parler du premier cas de grippe aviaire dans une basse-cour en Dordogne, une majorité de 58% ne craint pas une transmission du virus à l'homme contre 42% qui, au contraire se disent inquiets. Par ailleurs, les Français sans doute les plus informés sur ce cas de grippe aviaire, les habitants du Sud-ouest, sont ceux qui manifestent la plus grande sérénité (seulement 33% d'inquiets).

Pour le moment, la communication visant à apaiser les potentielles anxiétés fonctionne donc. Seule une minorité de Français (24%) estime en effet que le gouvernement « ne prendra pas assez de précautions ». Si un reproche pouvait être fait au gouvernement, ce serait plutôt de prendre « trop » de précautions (29%), la majorité estimant que « le gouvernement traitera le sujet de manière adaptée » (46%).

Le niveau d'inquiétude peut toutefois monter si d'autres cas étaient révélés ou si plusieurs pays se mettaient à boycotter les volailles françaises (seule la Corée du Sud avait pris cette décision au moment du sondage).  Le fait que plus d'un Français sur 4 ait peur d'une transmission à l'homme constitue déjà, en soi, une mauvaise nouvelle pour les éleveurs juste avant les fêtes de fin d'année.

Baromètre : Carnet de santé des Français en novembre.

Epargnés par le climat et les épidémies liées au froid, les Français ont été remarquablement peu touchés par des problèmes de santé au mois de novembre.

Seulement 18% d'affections, soit autant qu'au mois d'octobre et de septembre et guère plus que durant les mois d'été et de printemps réunis. Ce taux consacre décidément un niveau extrêmement bas pour un mois d'automne-hiver. Les rhumes et rhinites ne concernent qu'une part assez faible des affections (30% des personnes ayant été atteintes par une affection) tout comme toutes les épidémies classiques des mois d'hiver, comme les bronchites (17%), les rhinopharyngites/laryngites (16%) et états grippaux (12%).

Outre les maux de tête/migraine qui arrivent en tête des problèmes cités (32%), la plupart des problèmes de santé rencontrés touchent à des blessures plus sérieuses, d'ordre osseuses, ligamentaires ou musculaires (3er cité avec 24%), ce qui oblige quasiment à aller voir un médecin généraliste (35% l'ont fait ce mois-ci), voire un spécialiste (11%) ou même aux urgences (8%), plutôt qu'à l'automédication (21%) davantage citée lorsque les affections concernent des maladies d'hiver.

Gaël Sliman, Président d'Odoxa

sur le même thème

Carnet de santé de Mars 2016
carnet de santé
Carnet de santé de Mars 2016
Les Français soutiennent la hausse du paquet de cigarettes à 10€ et les fumeurs reconnaissent le...
L'art de la pensée positive
focus sur
L'art de la pensée positive
Prenons l'exemple de la nouvelle année. Au-delà des festivités, c'est l'occasion de se remettre...
Quiz audition
quiz
Quiz audition
Après un concert, on peut avoir des bourdonnements, mais ça passe... Les effets sonores sont-ils...
 
6 commentaires - Carnet de santé de Décembre 2015 - Grippe aviaire : pas de psychose, mais 4 Français sur 10 craignent une transmission à l'homme.
  • avatar
    Vinegrollier -

    Il faut faire avec le mensonge et nous devons prendre sur nous de rechercher où il se cache. L'élevage et le commerce des produits qui en sont issus est un sujet très sensible financièrement. Que faut-il choisir entre dire la vérité et affaiblir une filière ou bien minimiser les événements et tempérer l'affaiblissement de la filière? Tout dépend de notre dépendance plus ou moins grande par rapport à la filière tout en sachant que les véritables détenteurs des produits sont ceux qui les fabriquent et ceux qui les consomment.

  • avatar
    TWINGO07 -

    Pas d'inquiètude, nous gérons la situation, mais chose bizarre, le nombre de foyers augmente depuis les élections !
    pour ce qui de notre santé Français dormez tranquille, vous saurez dans quelques mois ou années

  • avatar
    tristechrit -

    bien vue ils abatte des millier de volaille,car ce virus peut être en mutation d un moment as un autre,donc ce qui veut dire que sa pourrai être un très très grand danger pour l homme.

  • avatar
    arkanios -

    Vite Mme Bachelot solde son stock..........................

  • avatar
    dixit -

    Les plateaux des médias accueillent d'éminents docteurs qui nous expliquent qui n'y a aucun danger pour l'homme ! et pourtant on abat des milliers de volailles ! Cherchez l'erreur ?

    avatar
    geoden83 -

    cela évite la propagation du virus sur d'autres élevages alentour !

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]