Carnet de santé de Février 2016

  • info
  • photos
Chargement en cours
Regard porté sur l'assouplissement de la loi Evin
.
1/7
Regard porté sur l'assouplissement de la loi Evin
© ©Odoxa

Les dispositions « santé publique » de la Loi Santé de Marisol Touraine sont TOUTES approuvées par une majorité de Français, qu'il s'agisse des mesures allégeant les contraintes de santé publique - comme l'assouplissement de la loi Evin - ou des mesures renforçant au contraire les actions coercitives en matière de santé publique, comme l'interdiction de la cigarette électronique sur le lieu de travail ou l'instauration du paquet neutre.

Les Français sont désormais favorables (54% contre 45%) à l'assouplissement de la loi Evin ...

L'assouplissement de la loi Evin est l'une des dispositions « santé publique » de la loi de santé de la ministre Marisol Touraine, adoptée en décembre 2015, qui a fait le plus débat, certains l'interprétant comme un recul en matière de lutte contre les dangers de l'alcool.

L'assouplissement prévu par Marisol Touraine dans sa loi concerne la publicité sur l'alcool en distinguant la publicité sur les boissons alcoolisées, strictement encadrée, et « l'information œnologique, qui elle serait tolérée.

Si ce sujet divise les experts, l'opinion publique elle tourne en faveur des positions de la Ministre, les Français étant désormais clairement favorables à cet assouplissement de la loi Evin - 54% y sont favorables contre 45% opposés - Ce résultat consacre une nette évolution en deux mois et demi. En effet en novembre dernier, les Français étaient encore totalement partagés sur le sujet, se répartissant équitablement entre ceux qui approuvaient cet assouplissement de la loi Evin (50%) et ceux qui y étaient opposés (49%).

... Et ils sont toujours favorables à l'instauration des paquets neutres (56%) et plus encore à l'interdiction de la cigarette électronique sur lieu de travail (67%).

L'instauration du paquet neutre, l'une des dispositions phares du PLS, met vent debout les professionnels liés au tabac, des industriels aux buralistes. En revanche, il est toujours soutenu par une nette majorité de Français : 56% de nos concitoyens y sont favorables contre 43% seulement qui s'y déclarent opposés. Les opposants au paquet neutre ne sont donc pas parvenus par leur communication à modifier les perceptions, le rapport « favorables/opposés » n'ayant guère évolué depuis novembre dernier (il était de 55% contre 45% à l'époque).

Un autre sujet de la Loi Santé portant sur la lutte contre le tabagisme concerne la cigarette électronique que la loi entend interdire sur le lieu de travail. Une fois encore, les Français sont nettement favorables à cette disposition - 67% y sont favorables contre seulement 32% opposés - et le sont plus encore que lors de notre précédente mesure à ce sujet effectuée il y a neuf mois : les partisans de l'interdiction ont progressé de 6 points depuis avril dernier (61% à l'époque).

Volet barométrique du Carnet de Santé.

Les Français sont un peu plus malades que les mois d'automne. Même si les maladies hivernales ont tardé à arriver, elles commencent à poindre alors que les dépenses de santé ont, elles, déjà progressé.

Evolution sensible du taux d'affection des Français en janvier, même s'il reste bas pour la saison. Les rhumes commencent à émerger, mais les grippes, bronchites et gastro-entérites attendront le mois prochain pour décoller. 21% des Français ont eu un problème de santé en janvier 2016, ce qui représente une progression d'1 point par rapport à décembre (enregistré dans notre baromètre publié en janvier) et surtout de 3 points par rapport aux mois d'automne.

C'est encore bien léger pour des mois d'hiver : nous sommes encore très loin des niveaux d'affections rencontrés l'année dernière sur notre Carnet de Santé où ce taux se situait entre 27% et 30%, mais avec des froids plus marqués et des épidémies saisonnières arrivées plus tôt.

D'ailleurs, les affections annoncées ces derniers jours ne sont pas encore enregistrées dans notre présent baromètre de février portant sur les problèmes de santé rencontrés au mois de janvier. Ce n'est que le mois prochain que nous verrons les effets chiffrés des épidémies de grippe, gastro-entérite, bronchites et rhumes qui s'annoncent ces jours-ci. D'ailleurs, le mois dernier celles-ci étaient encore remarquablement peu présentes pour un mois de janvier : seulement 20% d'états grippaux (+4 points par rapport à décembre), 17% de bronchites (+4 points) et 14% de gastro-entérites (+2 points). Cela devrait exploser le mois prochain, ainsi que les cas de rhumes et de rhinites, même s'ils ont déjà nettement progressé en janvier par rapport à décembre : 35% en janvier contre 23% en décembre.

Comme le mois dernier, les Français malades n'ont pas hésité à se rendre chez le médecin plutôt qu'à avoir recours à l'automédication. Conjugué à la hausse sensible des malades en janvier, ce phénomène induit une hausse sensible des dépenses de santé des Français en janvier 2016. Les Français ayant eu problème de santé en janvier n'ont pas hésité à se rendre chez le médecin (55%) que ce soit leur généraliste (38%) ou un spécialiste (17%). Ceux qui ont eu recours à l'automédication (15%) ou ont tout simplement « attendu que ça passe » (14%) ont été deux fois moins nombreux.

Ce rapport était déjà sensiblement le même le mois dernier dans notre baromètre publié en janvier, alors qu'il était nettement plus resserré dans celui de décembre 2015. A l'époque, les personnes ayant eu un problème de santé étaient près de 10 points de moins (46%) que ce mois-ci à aller voir un médecin. Résultat, le taux de dépense de santé des Français enregistre une progression notable ce mois-ci passant de 82€ en moyenne par Français en janvier à 86€ en février.

Gaël Sliman, Président d'Odoxa

sur le même thème

Carnet de santé de Mars 2016
carnet de santé
Carnet de santé de Mars 2016
Les Français soutiennent la hausse du paquet de cigarettes à 10€ et les fumeurs reconnaissent le...
L'art de la pensée positive
focus sur
L'art de la pensée positive
Prenons l'exemple de la nouvelle année. Au-delà des festivités, c'est l'occasion de se remettre...
Quiz audition
quiz
Quiz audition
Après un concert, on peut avoir des bourdonnements, mais ça passe... Les effets sonores sont-ils...
 
9 commentaires - Carnet de santé de Février 2016
  • avatar
    jami59 -

    il va falloir commencer par toutes les grandes enseignes de distribution alimentaire
    qui nous empoisonnent l'existence avec leur prospectus dans lesquels on retrouve
    en général les promotions sur toute la gamme des boissons alcoolique !

  • avatar
    michto -

    a cotedenacre....bien dit..

  • avatar
    pourquoiraler -

    le problème n'est pas la publicité en ce qui concerne le vin, mais plutot l'interdiction d e certains pesticides utilisés dans les vignes , cela est beaucoup plus dangereux et impacte méme ceux qui ne boivent pas , après boire ou ne pas boire est la responsabilité de chacun

  • avatar
    nissan79 -

    L' alcoolisme est une maladie certes, mais seulement pour ceux qui en abuse. Notons que les contrôles routiers ne sont pas assez nombreux car conduisez plein = conduisez bien n'est surtout pas une règle à suivre.

  • avatar
    COTEDENACRE -

    Il est grand temps d'arrêter d'interdire ! laisser le choix au peuple
    on sait que l'alcool et le tabac rapportent beaucoup...alors Mme la ministre laissez les recettes rentrer

    j'ai une autre proposition pour faire des économies : réduire le nombre de députés à 300, supprimer le Sénat et le CESE
    là Mme la ministre tu auras de réelles et substantielles rentrées récurrentes... et on aura le plaisir de voir un peu moins de guignols flamber notre fric

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]