Carnet de santé de novembre 2015 - Mise en garde sur la viande de l'OMS : petite alerte, grands effets.

  • info
  • photos
Chargement en cours
L'avertissement de l'OMS à propos de la viande rouge et de la charcuterie.
.
1/7
L'avertissement de l'OMS à propos de la viande rouge et de la charcuterie.
© ©Odoxa

L'OMS vient de classer la viande transformée (saucisses, charcuterie, viande en conserve) dans la catégorie « cancérogène pour l'homme » et les viandes rouges dans la catégorie « probablement cancérogène». Dans le cadre des questions d'actualité de notre Carnet de Santé mensuel, Odoxa, la MNH, le Figaro et France Inter ont donc voulu savoir si les Français avaient retenu cette information et surtout ont souhaité savoir si cette forme de mise à l'index par l'OMS pourrait avoir des conséquences sur les attitudes et les comportements des Français en matière de consommation de viande rouge et de charcuterie. Le résultat de notre enquête est sans appel.

La mise à l'index par l'OMS a bien été entendue et retenue par les Français.

Près de 9 Français sur 10 (86%) ont entendu parler de l'avertissement de l'OMS à propos de la viande rouge et de la charcuterie. Le risque cancérogène de la consommation importante de ces produits a donc été entendu par quasiment tous les Français.

Plus de 4 Français sur 10 pensent à présent que consommer beaucoup de viande rouge ou de charcuterie peut être dangereux pour la santé.

Les industriels de la viande et de la charcuterie peuvent légitimement s'inquiéter des conséquences de ce message entendu par (presque) tous les consommateurs : En effet, plus de 4 Français sur 10 (44%) pensent que manger beaucoup de viande rouge et de charcuterie entraîne un risque élevé de développer un cancer ! Heureusement pour la filière viande, la plupart des Français qui considèrent que ce risque existe jugent qu'il est « plutôt élev頻 (32%) et non pas « très élev頻 (12%). Heureusement aussi, comparé aux autres risques testés, la consommation de viande rouge et de charcuterie arrive, loin derrière tous les autres, en dernière position des risques perçus comme « élevés » par les Français. En même temps, il eut été surprenant et très inquiétant que les Français jugent plus dangereux de manger de la viande rouge que de « fumer » (1er risque jugé le plus élevé avec 96% de citations), « s'exposer aux UV » (2ème avec 91%), « vivre dans un environnement pollu頻 (3ème avec 90%), « boire de l'alcool » (4ème ; 87%) ou encore vivre en « surpoids ou en obésit頻 (5ème risque cité avec 81% de citations). Il n'est pas sûr que la dernière place occupée par la consommation de ces produits parmi les risques pour la santé suffise à rassurer ou consoler les industriels de la filière sur les conséquences de ce message de l'OMS sur leurs consommateurs.

La mise en garde de l'OMS aura des conséquences sur le comportement des consommateurs.

Ils auraient d'ailleurs tort de ne pas prendre au sérieux les conséquences de ce message anxiogène : Interrogés sur l'impact de cet avertissement de l'OMS sur leur consommation future, 56% des Français, seulement, affirment que cela ne changera rien à leur consommation de viandes qu'ils n'entendent pas réduire (ni avant ni après ce message). A l'inverse, 13% des Français nous disent qu'à cause cet avertissement de l'OMS ils comptent bien réduire leur consommation de viandes à l'avenir et 31% affirment qu'avant même cet avertissement de l'OMS ils avaient déjà décidé de réduire ou même de cesser de consommer de la viande rouge et de la charcuterie. Si l'on exclut ces derniers, qui étaient déjà « prévenus » contre la viande rouge avant le message de l'OMS, la part des consommateurs actuels de viande rouge et de charcuterie pourrait baisser de 19% à cause de ce message. En matière de comportements et plus particulièrement de comportements d'achats alimentaires, les intentions ne sont pas toujours suivies d'effets... en tout cas pas dans les mêmes proportions. C'est à espérer pour la filière viandes qui aurait sans doute beaucoup de mal à se remettre d'une telle baisse auprès de ses consommateurs.

Carnet de santé des Français en octobre : Epargnés par le climat et les épidémies liées au froid, les Français ont été remarquablement peu touchés par des problèmes de santé au mois d'octobre.

Seulement 18% d'affections, soit autant qu'au mois de septembre et guère plus que durant les mois d'été et de printemps réunis. Surtout ce taux consacre un niveau extrêmement bas pour un mois d'automne-hiver. Les rhumes et rhinites ne concernent qu'une part assez faible des affections (27% des personnes ayant été atteintes par une affection) tout comme toutes les épidémies classiques des mois d'hiver, comme les rhinopharyngites, laryngites (17%), bronchites (14%) et états grippaux (14%). Du coup, comme au mois d'août en pleine période de vacances, la plupart des problèmes de santé rencontrés touchent à des blessures plus sérieuses, d'ordre osseuses, ligamentaires ou musculaires (1er cité avec 33%), ce qui oblige quasiment à aller voir un médecin généraliste (36% l'ont fait ce mois-ci), voire un spécialiste (14%) ou même aux urgences (9%), plutôt qu'à l'automédication (18% soit moitié moins) davantage citée lorsque les affections concernent des maladies d'hiver.

Mais leurs dépenses de santé restent élevées - 83 € en moyenne - et ne baissent pas pour autant.

Atteints d'une affection ou pas, ayant vu un médecin ou pas, les deux-tiers des Français (66%) ont eu à faire des dépenses de santé au cours du mois d'octobre. Si la plupart d'entre eux n'ont eu qu'un niveau assez faible de dépenses pouvant relever de l'achat d'une boîte d'aspirine (22% de ceux qui ont fait des dépenses ont dépensé entre 1 euro et 30 euros), d'autres, minoritaires ont eu un très gros niveau de dépenses de santé. 16% des Français ont ainsi dépensé plus de 100 euros en dépenses de santé le mois dernier.   Résultat, le niveau moyen de dépenses de nos concitoyens reste scotché à 83€, niveau à la fois élevé et stable de dépenses moyennes, celles-ci n'évoluant quasiment pas en fonction de la part de malades. Que la part des Français atteints d'une affection au cours du mois écoulé soit de 29% comme en mars dernier ou de 16% comme en juillet dernier, le niveau moyen de dépenses de nos concitoyens reste sensiblement le même (toujours supérieur à 80€). En effet, c'est la part toujours assez stable de malades dépensant beaucoup (plus de 100 euros voire plus de 200 euros) qui « plombe » structurellement la part de nos dépenses moyennes de santé.

Gaël Sliman, Président d'Odoxa

sur le même thème

Carnet de santé de Mars 2016
carnet de santé
Carnet de santé de Mars 2016
Les Français soutiennent la hausse du paquet de cigarettes à 10€ et les fumeurs reconnaissent le...
L'art de la pensée positive
focus sur
L'art de la pensée positive
Prenons l'exemple de la nouvelle année. Au-delà des festivités, c'est l'occasion de se remettre...
Quiz audition
quiz
Quiz audition
Après un concert, on peut avoir des bourdonnements, mais ça passe... Les effets sonores sont-ils...
 
41 commentaires - Carnet de santé de novembre 2015 - Mise en garde sur la viande de l'OMS : petite alerte, grands effets.
  • avatar
    bonsensterien -

    L'herbes et cultures font diminuer le CO2.
    Avant nous apprenions que pour pousser les plantes respiraient le CO2 de l'air et rejetaient de l'Oxygène.Le carbone du gaz carbonique est captée par la plante pour se développer.Cette magnifique usine naturelle qu'est la fonction chlorophylienne fait rêver les chercheurs.au moment de la COP 21 on traite l'agriculture avec des chiffres surgonflés alors que des chercheurs qui ont étudiés les travers des chiffres arrivent a un impact positif pour l'agriculture.Les attaques contre le méthane des ruminants sont venuent des compagnies aériennes.pour sauver la planète arrêtez de prendre l'avion.d'ailleurs les anticoncorde dans les années 1968 aux USA disaient que combustion du kéroséne en altitude serait néfaste pour la planéte

  • avatar
    kikibibi -

    si l'on regarde toutes les infos sur la bouffe on ne bouffe plus rien car l'offre et la demande sont déséquilibrés, donc on fait n'importe quoi!!! les animaux malades des humains (les canards cyrrhotiques) la vache folle, serait-ce enfin la revanche de tout le mal qu'on leur a fait???
    ce serait justice!
    mais qui n'a pas mangé une tranche de jambon ou un steak haché dans sa vie???

  • avatar
    impact -

    les enquêtes qui donnent les viande de l'OMS dangereuse me font hurlé de rage avec toute vos enquêtes nous ne pouvons plus rien manger j'en ai ras le bol de vos affirmations.

  • avatar
    atos88 -

    si je comprends bien , plus de cochon , plus de boeuf , plus de gibier
    je pense qu'ils veulent nous faire manger du mouton et de la chèvre
    peut-etre du chameau

  • avatar
    BABYGIN -

    Je viens de lire tous les commentaires. Hallucinant ! Comment en 2015 arrive-t-on encore à ne pas saisir que non seulement la viande n'est pas BONNE, pour la santé -et ce depuis toujours mais on en parle vraiment que maintenant puisque nous devrions savoir que l'on nous cache énormément de choses-, mais qu'en plus d'être mauvaise pour la planète -là aussi il faudrait peut-être se réveiller et réagir !…- elle provient d'êtres vivants, merveilleux, câlins, fidèles et obéissants, aimants les humains, et ne demandant rien d'autre que vivre, que l'on massacre impunément car ils n'ont pas, eux, la parole pour se défendre. Ils restent pourtant des êtres à part entière, sensibles et inoffensifs.
    J'ai pour ma part perdu mes 2 parents de cancers généralisés, l'un à 70 ans tout juste, l'autre à 63 ans. Tous 2 ont mangé de la viande régulièrement toute leur trop courte vie ; ma Belle-maman également, avec aussi un cancer du poumon alors qu'elle n'avait jamais fumé de sa vie. Pour dire et essayer de faire comprendre que ce sont des généralités, et qu'il est impossible de voir cela au cas par cas.
    Et que l'OMS s'appuie sur des recherches de scientifiques, afin de dévoiler au moins encore une partie de ce que l'on nous cache ou que l'on ne nous explique pas.
    L'homme détruit tout, la nature, les animaux, et lui-même ! A part ça, continuons de se voiler la face. C'est plus simple n'est-ce pas ?
    Vive l'amour et l'innocence des animaux !! Prenons donc exemple sur eux au lieu de les BOUFFER !!

    avatar
    rose79 -

    la viande n'est pas bonne pour la santé !! oui maintenant avec tout ce que l'on donne a BOUFFER comme vous dites, antibio, farines, de l'ensillage, ils sont loin de manger de manger dans les bonnes prairies.
    Quant au cancer , avez vous imaginé aussi que cela peut être génétique dans certaine familles.
    Je peux vous assure que oui, confirmé par VILLEJUIF que nous avons vu, au lieu de dire c'est ceci ou cela comme beaucoup. Ne serait ce que pour nos enfants et les neveux et nièces., il suffit d'en prendre conscience..

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]