La Charte pour une santé solidaire est plébiscitée par les Français.

  • info
  • photos
Chargement en cours
Adhésion aux principes fondamentaux de la charte santé
.
1/8
Adhésion aux principes fondamentaux de la charte santé
© ©Odoxa

Odoxa réalise tous les mois pour MNH, le « Carnet de santé des Français », en partenariat avec France Inter et le Figaro.

La Charte pour une santé solidaire est plébiscitée par les Français

Alors que notre suivi mensuel, le Carnet de Santé des Français, montre qu'en moyenne tout au long de cet hiver plus d'un quart de la population a été malade et qu'elle dépense plus de 80€ par mois en frais de santé, la Charte pour une santé solidaire présentée la semaine dernière est plébiscitée par les Français, tant dans ses fondements, que dans les grandes mesures qu'elle propose.

Questions d'actualité sur la santé : la Charte pour une Santé solidaire est plébiscitée par les Français qui souhaitent que les gouvernements en tiennent désormais compte avant toute réforme du système de santé

L'actualité santé a été marquée par la présentation la semaine dernière d'une « Charte pour une santé solidaire » rédigée par un collectif de professionnels de santé, d'associations de patients, d'experts de la santé et de chercheurs. Nous avons choisi de la tester auprès des Français.

Les fondements même de cette Charte et trois des grands principes sur lesquels elle repose suscitent une adhésion quasi-unanime de nos concitoyens

95% des Français est d'accord avec l'idée que la santé constitue « notre bien le plus précieux » ; 90% que « la protection de la santé devrait être un principe constitutionnel fondamental » et 85% que « protéger la santé des Français impose une politique de prévention et de réduction des inégalités sociales et territoriales de santé ». Au total plus de 8 Français sur 10 (83%) se déclare en accord avec chacun des trois grands principes fondamentaux de la Charte. En accord avec les principes fondamentaux ayant présidé à la rédaction de la Charte, les Français adhèrent aussi à 3 des principales dispositions qu'elle propose : imposer un droit à l'information des patients sur la qualité des soins (informations communiquées par les autorités de santé en partenariat avec les professions de santé et les associations de patients) suscite l'adhésion de 94% des Français. Ils sont presque aussi nombreux (93%) à estiment que les patients doivent avoir une liberté de choix de leur médecins et de l'établissement de santé. Enfin, 82% de Français sont d'accord avec l'instauration d'une formation à la santé à l'école, au collège et au lycée.

Les mesures potentiellement polémiques proposées par la Charte sont elles aussi soutenues

La Charte propose de nombreuses mesures visant à modifier/améliorer le système de santé. Deux de ses mesures nous ont semblé particulièrement intéressantes, car potentiellement polémiques. D'une part, une mesure visant à ce que la sécurité sociale « rembourse désormais systématiquement tous les soins à au moins 80% (tous ne le sont pas) et rembourse même à 100% les soins au-delà d'un certain plafond de dépenses élevées restant à la charge du malade. Cela induirait une baisse des cotisations pour les complémentaires santé, et une augmentation des prélèvements obligatoires. » Bien que fort polémique à une époque où les Français, très préoccupés par leur pouvoir d'achat, aspirent à voir baisser les impôts, cette mesure serait largement soutenue par plus de six Français sur dix (62% y seraient favorables).

Une autre mesure proposée par la Charte est potentiellement encore plus polémique : l'instauration d'une « règle d'or budgétaire » pour l'assurance maladie. Cette mesure imposerait que « dans la loi de financement de la sécurité sociale soit inscrit un équilibre obligatoire entre les dépenses et les recettes afin qu'elle ne puisse plus jamais être en déficit comme aujourd'hui. Cela impliquerait, soit d'augmenter la CSG soit de réduire les remboursements aux patients. » A priori peu populaire, par les efforts qu'elle implique, cette mesure parvient à être soutenue par un Français sur deux : 49% y sont favorables et autant y sont opposés. Les catégories sociales supérieures (51% contre 48%), et plus particulièrement les cadres (54% contre 46%), et les Français les plus aisés (59% contre 40%) sont même une assez nette majorité à se déclarer favorables à cette règle d'or. Cette adhésion, d'au moins un Français sur deux à ces deux mesures est le signe que l'attachement des Français à leur système de santé est si fort, et leur crainte qu'il périclite probablement si forte, qu'ils sont prêts à accepter les réformes les plus « difficiles » pour permettre d'en garantir l'esprit.

Les trois-quarts des Français souhaitent que le gouvernement tienne désormais compte de la Charte santé pour toutes les réformes du système de santé qu'ils pourraient envisager

Les Français accueillent donc très positivement l'initiative de la Charte. Ils adhèrent largement à ses principes fondateurs et à ses mesures clés et sont mêmes ouverts aux mesures les plus « difficiles » qu'elle propose. Mais au-delà de cette adhésion aux mesures testées, les trois-quarts des Français (73%) souhaitent que le gouvernement tienne désormais compte de la Charte santé pour toutes les réformes du système de santé qu'ils pourraient envisager. C'est sans doute là un grand succès pour cette Charte : devenir une référence.

Baromètre mensuel : carnet de santé des Français d'avril 2015

Tous ces mois d'hiver, entre 25% et 30% de Français ont été affectés par une maladie ... et un quart d'entre eux a préféré ne pas se rendre chez le médecin

En mars dernier, 29% des Français ont été affecté par un problème de santé. C'est un taux comparable à celui observé février (27%) et janvier (30%) dernier. Nos 4 dernières mesures d'hiver : janvier (pour le mois précédent, c'est-à-dire décembre), février, mars et à présent avril (pour mars) consacrent un taux moyen de 28,5% de Français malades au cours du mois précédent. Ils n'étaient que 24% à l'être à l'automne 2014.

Comme presque tous les mois - à part le mois dernier où la grippe supplanta largement toutes les autres affections - les principales pathologies concernées (29% et 28%) sont les rhumes et rhinites et les rhumatismes ou blessures osseuses ou ligamenteuses. Face à ces pathologies, ce mois-ci comme les mois précédents, une majorité de Français (plus de 60%) se rend chez le médecin. Le plus souvent il s'agit de son généraliste ou de son médecin traitant (47% contre 46% le mois dernier), mais aussi pour une part non négligeable, d'un spécialiste (18%).

Mais entre un Français sur quatre (25% le mois dernier) et un Français sur cinq (22% ce mois-ci) déclare ne pas s'être tourné vers un professionnel de santé pour se soigner, ayant préféré soit verser dans l'automédication (en mars 13% se sont soignés eux-mêmes) soit ayant tout simplement « attendu que ça passe » (9% en mars comme en février). Ce taux - automédication et non-soin - peut même atteindre des niveaux spectaculaires chez certaines catégories de populations : près d'un jeune de 18 à 24 ans sur deux (48%) et près de 3 personnes sur 10 (29%) disposant des plus bas revenus optent pour cette solution.

Dépenses de santé des Français : en moyenne ils dépensent plus de 80€ par mois pour leur santé

Les dépenses de santé des Français en mars ont été de 84€ en moyenne par personne qui ont eu à être, au moins avancées, que celles-ci soient ou non remboursées par l'assurance maladie. Plus de six Français sur dix (61%) ont eu frais de santé, mais l'immense majorité d'entre eux (48% sur ces 61%) ont dépensé moins de 100€ (34% ont même dépensé moins de 50€).

Un peu plus d'un Français sur 5 a dépensé plus de 100€, dont un sur dix (9%) qui a dépensé plus de 200€. Ce sont ces 22% de la population dépensant plus de 100€, et plus particulièrement, le dernier décile dépensant plus de 200€, qui « tirent vers le haut » la moyenne des dépenses de santé des Français. En effet, la médiane des dépenses - séparant en deux parties égales la population en fonction de ses dépenses - se situe, elle, à seulement 32€.

C'est que les disparités générationnelles, sociales et financières interfèrent fortement sur les dépenses de santé des Français. Ainsi, 30% des plus de 65 ans ont dépensé plus de 100€ en dépenses de santé le mois dernier, ce qui représente presque le double (17% à 19%) des dépenses de santé effectuées par leurs cadets âgés de 25 à 64 ans. Réciproquement, les Français aux revenus « moyens-supérieurs » et « supérieurs », c'est-à-dire à partir de 2500€ par mois sont entre 25% et 29% à avoir dépensé plus de 100 € en frais de santé le mois dernier alors que leurs homologues aux revenus inférieurs (moins de 2500€ par mois) ne sont que 18% à avoir dépensé une telle somme.

C'est donc sur une partie de la population, plus fragile vis-à-vis des maladies, mais aussi plus capable d'avancer les sommes en question, que repose une large part des dépenses de santé.

Gaël Sliman, Président d'Odoxa

sur le même thème

Carnet de santé de Mars 2016
carnet de santé
Carnet de santé de Mars 2016
Les Français soutiennent la hausse du paquet de cigarettes à 10€ et les fumeurs reconnaissent le...
L'art de la pensée positive
focus sur
L'art de la pensée positive
Prenons l'exemple de la nouvelle année. Au-delà des festivités, c'est l'occasion de se remettre...
Quiz IMC
quiz
Quiz IMC
Saisissez votre poids et votre taille pour calculer votre Indice de Masse Corporelle
 
52 commentaires - La Charte pour une santé solidaire est plébiscitée par les Français.
  • avatar
    Elephantrose -

    attendre deux semaine pour avoir un medecin

  • avatar
    Elephantrose -

    malheureusement le désert médical concernant les médecins generaistes augmente surtout dans le villefranchois dans l'Aveyron 12200

  • avatar
    saintthomas02 -

    présenté comme cela, comment pourrait-il en être autrement?

  • avatar
    abousimbel -

    Comment compte t on faire fonctionner ce système ? Ce ne peut être qu'en augmentant les impôts et qui paie les impôts ? En majorité les classes moyennes . Donc de plus en plus prélevés, les citoyens payeurs seront bien tôt au même niveau que les " pauvres " qu'ils financeront !

  • avatar
    abousimbel -

    Cette fois c'est le comble ! qu'est ce qui vous permet de titrer que les français approuvent la Charte ? Ce n'est, en effet que du blabla
    et j'approuve tout à fait la réaction de pipeau qui, lui ou elle pose les bonnes questions.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]