Les Français se sentent en bonne forme

  • info
  • photos
Chargement en cours
Des Français qui se sentent majoritairement en bonne forme
En ce moment, vous sentez-vous ...
1/10
Des Français qui se sentent majoritairement en bonne forme
© ©BVA

8 Français sur 10 se déclarent en bonne forme (78%) : 12% se disent en « très bonne forme » et 66% « plutôt en bonne forme ». Ce résultat global et cette répartition entre « très bonne forme » et « plutôt en bonne forme » s'explique par la nature des problèmes de santé ou « bobos » rencontrés. Si ceux-ci peuvent être gênants, ils sont peu handicapants dans la vie quotidienne : rhumatismes ou blessures (osseuses, ligamentaires ou musculaires) (36%), rhume ou d'une rhinite (35%) et maux de tête ou migraine (32%) sont les problèmes rencontrés le plus fréquemment au cours du dernier mois. De façon plus mineure, les Français déclarent avoir souffert de troubles digestifs ou gastriques (21%), d'un état grippal (19%) ou de problèmes dentaires (19%). Concernant les foyers avec enfants, la proportion d'enfants malades au cours du dernier mois est légèrement supérieure à celle des adultes (68%) : 72% des personnes ayant au moins un enfant de moins de 15 ans au foyer déclarent un problème de santé pour un de leurs enfants. Le rhume est de loin la maladie infantile la plus fréquemment évoquée par les parents (47%). Dans une bien moindre mesure, d'autres problèmes de santé sont également mentionnés par les parents : état grippal (26%), rhinopharyngite/laryngite (22%) ou gastro-entérite (20%).

En cas de problème de santé, les Français sont partagés entre la consultation d'un médecin et l'automédication

Pour les Français qui ont eu un souci de santé au cours du mois dernier, deux principales attitudes s'opposent : 36% se tournent vers leur médecin traitant ou un généraliste et 6% vers leur médecin spécialiste alors que 32% se soignent eux-mêmes sans prendre conseil auprès de qui que ce soit. Près d'un Français sur cinq (18%) a préféré attendre que son problème passe de lui-même. Lorsqu'ils n'ont pas cherché à se soigner, les Français évoquent avant tout une aversion à la prise de médicaments (41% de ceux qui ont attendu que ça passe) ; un tiers d'entre eux affirme qu'ils ont manqué de temps pour se rendre dans un cabinet médical ou dans une pharmacie (34%) et seulement 21% qu'ils ne souhaitaient pas dépenser d'argent en frais médicaux. En revanche, s'agissant de l'attitude face au problème de santé de leur enfant, les parents ne transigent pas et ont beaucoup plus recours au médecin que pour eux-mêmes : pour 50% d'entre eux, leur 1ère réaction a été d'aller consulter un généraliste ou leur médecin traitant. Cette attitude devance toutes les autres alternatives puisque, en 2ème position, l'automédication ne concerne que 23% des parents et seul 1 parent sur 10 a pris rendez-vous avec un pédiatre (12%).

La santé : un poste de dépenses conséquent qui n'est cependant pas jugé excessif par la majorité des Français

71% des Français ont dû faire face à des frais de santé au cours du mois écoulé (et 29% ont déclaré y avoir consacré 0€), qu'ils aient ensuite été ou non remboursés par l'Assurance Maladie ou leur mutuelle. Le budget mensuel moyen consacré aux dépenses de santé est de 93,5€. Toutefois, ce budget important est tiré vers le haut par les quelques personnes qui dépensent une somme importante. Aussi, si l'on ne tenait pas compte des Français ayant déclaré dépenser plus de 200€ en frais de santé le mois dernier (8% des Français), le budget mensuel moyen serait divisé par plus de deux et chuterait à 42,9€. D'ailleurs, la valeur de la médiane confirme ce point (la moitié des Français a dépensé moins de 30€ et l'autre moitié plus de 30€). Au global, le budget consacré à la santé ce mois-ci ne constitue une charge « insupportable » que pour 4% des Français et seulement 27% l'ont jugé « important ». Pour une écrasante majorité des deux tiers des Français, leurs frais de santé ont constitué une charge pas vraiment (32%) ou pas importante du tout (33%) dans leur budget global mensuel. De manière logique, plus le budget consacré aux dépenses de santé est important, plus les Français sont nombreux à déclarer qu'elles constituent une charge importante dans leur budget.

Une majorité de Français est perturbée par le changement d'heure

Si les montres sont à remettre à l'heure deux fois par an et depuis plus de 3 décennies, cette tradition n'est toutefois pas sans effet sur les Français : plus de la moitié d'entre eux se dit perturbée par le changement d'heure (56%). Cet événement qui aura lieu à la fin du mois dérange même « beaucoup » 16% des Français qui estiment qu'il perturbe leur état de santé.

Méthodologie

Enquête réalisée par l'Institut BVA les 13 et 14 mars 2014 auprès d'un échantillon de 1000 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l'échantillon a été assurée par la méthode des quotas, appliquée aux variables suivantes : sexe, âge, profession de l'interviewé et du chef de famille après stratification par région et catégorie d'agglomération.

sur le même thème

Carnet de santé de Mars 2016
carnet de santé
Carnet de santé de Mars 2016
Les Français soutiennent la hausse du paquet de cigarettes à 10€ et les fumeurs reconnaissent le...
L'art de la pensée positive
focus sur
L'art de la pensée positive
Prenons l'exemple de la nouvelle année. Au-delà des festivités, c'est l'occasion de se remettre...
Quiz audition
quiz
Quiz audition
Après un concert, on peut avoir des bourdonnements, mais ça passe... Les effets sonores sont-ils...
 
2 commentaires - Les Français se sentent en bonne forme
  • avatar
    Candidat -

    Pas de santé sans travail?

    L'oisiveté serait la mère de tous les vices d'après ce qu'on aurait dit , alors il ne faut pas s'étonner que les consultations en cascade alimentent le déficit relatif des dépenses de santé. J'en veux pour preuve l'exploitation de la principale réponse à la première consultation :Quelle est votre couverture maladie ? Avez -vous bien votre carte Vitale et Mutuelle ?

  • avatar
    casaque -

    medicaments


    Il faudrait que les français se prennent en main,la sécu elle a des limites .
    pour un petit bobo , ou ,un arrêt de maladie messieurs les médecins , je pense qu'il serait temps
    de prendre conscience de vôtre responsabilité .

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]