Comment l'arrivée de bébé impacte la famille

  • info
  • photos
Chargement en cours
L'arrivée d'un heureux évènement impacte toute la famille de manière inédite à chaque naissance. Un temps d'adaptation est nécessaire pour que le nouveau-né y trouve sa place.
L'arrivée d'un nouveau-né dans la famille
1/6
L'arrivée d'un heureux évènement impacte toute la famille de manière inédite à chaque naissance. Un temps d'adaptation est nécessaire pour que le nouveau-né y trouve sa place.
©

Il a les yeux de sa mère, le nez de son père. A peine est-il né que le bébé est déjà scruté par sa famille, afin de trouver un lien entre ce nouveau venu et ceux qui forment déjà une communauté autour de lui. Ce scénario se répète pour toutes les naissances, en France comme partout ailleurs. Pour Patrice Cuynet, professeur de psychologie clinique à l'université de Franche-Comté, l'enfant qui vient de naître est « un miroir dans lequel tout le monde se plonge » dans une tentative d'y reconnaître les traits propres à sa famille. Ce travail de nativité est indispensable pour que l'enfant trouve sa place entre l'entourage de son père et de sa mère.

Une adaptation nécessaire pour les parents, la famille, et le nouveau-né

A l'Observatoire du bébé, les chercheurs en psychologie donnent à ces tentatives de d'assimilation de l'enfant à l'héritage familial un rôle clé : celui de l'unification et de la cohésion de la famille autour de ce nouvel être qui vient de naître, et qui doit prolonger la lignée. C'est ce berceau familial qui va constituer le fondement de son existence. D'après Denis Mellier, psychologue, professeur à l'Université de Besançon et auteur (Le bébé et sa famille. Place, identité et transformation), avant six mois, l'identité du nouveau-né n'est pas dissociable de celle de sa famille qui l'accompagne dans son développement. Il est donc capital que l'ensemble des membres qui la composent l'intègrent et lui permettent de s'ancrer à sa nouvelle communauté.

Cela peut être plus ou moins difficile, comme dans le cas où la famille ne vit pas au même endroit. Les tantes, oncles, cousins ou grands-parents ont donc parfois plus de mal à être présents activement dans la vie du nouveau-né. Pour les familles recomposées, une naissance peut donner lieu à des rancœurs pour certains et bouleverser l'équilibre établi, parfois précaire.

Son arrivée sera synonyme de changements pour tous, ses parents mais aussi ses grands-parents, oncles, tantes, qui la vivront de manière inédite. Chaque naissance impacte la famille différemment, même si celle-ci en a déjà connu de nombreuses. Elle est vécue de manière unique car la situation l'est aussi pour chacune d'entre elles : divorce, décès, déménagement, etc. Mais c'est au nouveau-né que revient la phase d'adaptation la plus difficile : il quitte le ventre de sa mère et doit par conséquent ajuster sa sensorialité. Alors qu'il vient de passer les derniers mois dans le milieu intra-utérin, il découvre le sentiment de faim, doit réguler sa température, trouver son centre de gravité. Il faut donc le temps que chacun d'adapte à la nouvelle situation et crée des liens avec l'enfant.

Un isolement de plus en plus important des nouveaux parents

Malgré tous ces changements et la nécessité d'une forte présence de l'entourage, on observe une désertion familiale de l'évènement qu'est la naissance pour les catégories sociales les plus favorisées. Selon Anna Roy, sage-femme dans le XIIIème arrondissement de Paris et auteur de Bienvenue au monde, « Alors que les jeunes mamans asiatiques ou maghrébines sont très entourées, que chacun se relaie auprès d'elles lorsqu'elles reviennent à la maison, celles des CSP+ se retrouvent « larguées ». Elles ne connaissent rien aux nouveau-nés, leur compagnon travaille énormément... Au bout de quelques semaines, beaucoup d'entre elles m'appellent plusieurs fois par jour parce qu'elles n'en peuvent plus d'être seules dans leur appartement avec leur bébé. » En effet, alors qu'on reprochait souvent aux grand-mères de s'ingérer dans la vie de la famille, beaucoup d'entre elles sont maintenant trop actives pour aider autant que nécessaire les nouveaux parents. De même, les autres membres de la famille apparaissent plus distants que par le passé après une naissance.

On observe alors un isolement des nouveaux parents, en particulier des mères, livrées à elles-mêmes avec un nouveau-né. Pour certains, le défi est plus difficile encore à relever que d'autres, c'est le cas des enfants prématurés, c'est-à-dire ceux nés avant trente-sept semaines d'aménorrhée. La mère d'un enfant aujourd'hui en parfaite santé raconte : « au début, je ne voulais pas voir mon bébé (675 grammes et 32 centimètres) ni le connaître, car je pensais qu'il n'avait aucune chance de vivre ».

Il est particulièrement important pour les parents de se sentir entourés, quelles que soient les épreuves engendrées par une naissance. Elles peuvent générer un état dépressif chez les mères qui s'occupent seules toute la journée de leur bébé. Cette présence peut-être celle de la famille, mais aussi, comme le fait remarquer Denis Mellier, des PMI, ou Protection Maternelle et Infantile. Ces établissements publics sont en mesure d'offrir aux mamans une aide médicale, mais également psychologique, qui peut s'avérer particulièrement nécessaire. Mais la dépression maternelle pourrait être évitée par une simple présence renforcée de la famille autour du bébé. Anna Roy rappelle que, dans une famille, il ne faut pas hésiter à demander de l'aide. Lors des naissances qu'elle encadre, elle conseille d'ailleurs aux parents de confier le bébé à des membres de la famille, le temps d'une semaine de repos : « Les membres de la famille sont contents, finalement, qu'on ose leur demander du soutien ».

En effet, le cercle familial n'est pas toujours conscient de la nécessité de l'aide qu'il peut apporter aux nouveaux parents. Alors que le bébé a besoin d'être accompagné constamment pour pouvoir se développer, la tendance est aujourd'hui à l'individualisation du nouveau-né, en négligeant le temps d'adaptation essentiel entre lui et son environnement. Cette aide permettra de faciliter la vie aux jeunes parents, qui doivent faire face à l'arrivée d'un « inconnu familier » chez eux, dont ils doivent prendre soin, mais aussi de mieux intégrer le nouveau venu parmi les membres de sa famille.

sur le même thème

Carnet de santé de Mars 2016
carnet de santé
Carnet de santé de Mars 2016
Les Français soutiennent la hausse du paquet de cigarettes à 10€ et les fumeurs reconnaissent le...
L'art de la pensée positive
focus sur
L'art de la pensée positive
Prenons l'exemple de la nouvelle année. Au-delà des festivités, c'est l'occasion de se remettre...
Quiz tabac
quiz
Quiz tabac
Combien de temps après vous être réveillé, fumez-vous votre première cigarette ? Trouvez-vous...
 
2 commentaires - Comment l'arrivée de bébé impacte la famille
  • avatar
    lifeisgood -

    Bonjour, quel remarque pertinente. On m'a regardé de travers à plusieurs reprises dans mon entourage lorsque j'ai commencé à faire le même constat.
    Je ne comprends déjà pas comment on peut raconter et avoir envie de raconter autant de c... au téléphone à toute heure dehors, il y a des gens qui écoutent à l'autre bout en plus et alors là... je ne sais pas ce qui est le plus terrible.
    Mais bref, voir tous ces parents dans la rue : mères/pères se couper de tout ce qui n'est pas eux, y compris de leur enfant à la main ou dans la poussette... c'est assez révoltant.
    Le pire et elles/ils sont légions : ceux qui ont un casque sur les oreilles avec leur gosse. Alors là je dois avouer qu'on touche le fond allant de l'incorrection la plus basique le disputant à l'imbécilité, l'inconscience et la vulgarité la plus plus crasse.

  • avatar
    sylvestre -

    le bébé est d'autant plus seul aujourd'hui, que mères et babby-sitters et nounous, passent leur temps sur leur portable. aujourd'hui, dans la rue, on voit des femmes parlant à leur portable, jamais à l'enfant qu'elles tiennent de l'autre main ou poussent dans une poussette. Ces enfants sont TRISTES et... MUTIQUES. dommage

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]