Conversation : des bienfaits insoupçonnés

  • info
  • photos
Chargement en cours
L'époque étant à l'ultra-connexion, nous perdons l'habitude - voire la capacité - de converser.
Quelques clés pour s'ouvrir à la conversation
1/6
L'époque étant à l'ultra-connexion, nous perdons l'habitude - voire la capacité - de converser.
©

Scène habituelle dans le cabinet du Dr Robert Neuburger, psychiatre et psychothérapeute de familles : Madame souffre du fait que Monsieur « ne parle pas », et invoque les livres qu'elle a lus sur l'importance de la communication. Au moment d'envisager l'avenir de leur couple, Monsieur peine à exprimer ses sentiments.

L'auteur de On arrête ? On continue ? Faire son bilan de couple (Éditions Payot) leur explique que les hommes et les femmes privilégient des types de langage différents : analogique pour les premiers, verbal pour les secondes. Autrement dit, Monsieur s'exprime en agissant, et Madame préfère parler.

Si les échanges butent à l'intérieur du couple, et plus largement de la famille, c'est que la conversation y prend de moins en moins de place. La véritable conversation exclut les sujets purement pratiques (« as-tu racheté des œufs » ?), et doit donner l'occasion à chacun d'y livrer quelque chose de soi. On doit pouvoir être surpris par l'autre ; et par soi-même.

En couple, il est bon que les conversations aient un véritable objet, du moins pour les engager, puisque les hommes ont plus de mal à parler librement de leurs émotions, alors qu'ils peuvent être intarissables sur un sujet identifié. Voici donc un bon point de départ. Il faut exclure certains sujets qui prennent déjà trop de place dans la vie quotidienne, notamment les enfants.

En outre, si l'on a des reproches à faire à l'autre, le Dr Neuburger conseille de n'en discuter que si l'on a une solution à proposer en même temps ; « lorsqu'on avance à coup de reproches, la confrontation n'est pas loin. Et le signe d'une conversation ratée, c'est qu'elle tourne en rond ».

La connexion, ou l'illusion de l'échange

La « carence communicationnelle » dans les familles semble aggravée par l'addiction aux nouvelles technologies, qui accaparent l'attention à l'autre. Et Robert Neuburger de s'inquiéter de ces jeunes mères « travers[ant] la rue, le téléphone portable collé à l'oreille et aggripant [leur] tout petit enfant de l'autre côté... ».

Sommes-nous si aliénés par nos nouveaux usages que l'on ne sait plus ce qu'est une véritable discussion ? Selon Guillaume Villemot en effet, nous serions en train de « perdre la faculté de nous relier vraiment les uns aux autres ». Pour célébrer la conversation, il a donc créé en 2013 le Festival des Conversations.

Il s'inquiète en particulier pour les plus jeunes, baignés dès leur naissance dans un environnement connecté, et pour qui la distinction entre simple liaison et véritable échange ne va pas de soi. A l'ère des smartphones et de l'ultra-connexion, nous ne nous sommes jamais sentis aussi reliés aux autres. D'après l'étude Global mobile behavior menée par la société Millward Brown l'an dernier, nous ne sommes pas loin de quatre heures quotidiennement passées sur un appareil mobile.

Mais cela ne signifie pas que l'on échange réellement davantage ; au contraire. Il semble que les générations qui ont connu l'avant du tout-technologique oublient elles-mêmes assez vite leurs anciennes pratiques de communication.

Le nouveau statut de la conversation - en tant que thérapie, qu'art, qu'activité associée aux grandes vacances... - est probablement révélateur d'un manque à l'échelle de notre société entière.

L'attention : la clé d'une véritable conversation

Comment distingue-t-on donc une conversation réelle d'une impression de conversation ? Selon Emmanuel Godo, auteur de La Conversation, Une Utopie de l'éphémère (Éditions PUF), c'est la situation d'attention à l'autre. En état d'attention, on écoute réellement l'autre, et celui-ci nous écoute en retour. Naît alors une « vraie coopération », et même « une chorégraphie [...], une promenade au cours de laquelle nous recherchons ensemble une forme d'harmonie, et pour cela chacun est appelé à se dépasser, à s'assouplir car l'inattendu peut toujours se présenter. »

Une conversation, en effet, est d'autant plus belle qu'elle emmène ses acteurs sur des terrains surprenants, les emportant dans un même mouvement harmonieux ; si tant est qu'ils consentent à s'y engager.

Une expérience humaine, parfois furtive mais précieuse

Elle est d'autant plus séduisante qu'elle apparaît dans des contextes où l'on ne l'envisageait pas : commenter le livre de son voisin de train, se rendre compte au cours d'un entretien professionnel que l'on partage une même passion, prendre des nouvelles des enfants de son médecin à l'occasion d'un rendez-vous...

Cette gratuité et cette spontanéité constituent des qualités essentielles de la conversation, qui n'a besoin d'être ni longue, ni approfondie, pour libérer ses bienfaits. Cette expérience commune est parfaitement susceptible d'advenir entre deux personnes ne parlant pas la même langue, et bien sûr dans une vie de couple.

La conversation est avant tout un « espace d'humanisation ». Ce constat rend paradoxale l'existence d'ateliers essayant de codifier la conversation : maîtriser son entretien d'embauche, mener sa négociation commerciale de bout en bout, les clés pour décrocher l'assentiment de sa moitié, les techniques pour engager une discussion... Ces tentatives mettent de côté son apport essentiel.

Ces bienfaits n'ont rien à voir avec le nombre d'interlocuteurs - des milliers d'amis sur Facebook sont inutiles - mais avec l'implication de soi dans l'échange. Cet investissement se fait en émotion, en expression, en ton et en disposition. C'est pourquoi les nouvelles technologies ne construisent la plupart du temps qu'un fantôme de conversation. Le langage corporel, la force de la présence de l'autre et l'impression de vivre l'instant marquent le corps et l'affect, et nous assure que l'on a, même furtivement, rencontré l'autre.

sur le même thème

Carnet de santé de Mars 2016
carnet de santé
Carnet de santé de Mars 2016
Les Français soutiennent la hausse du paquet de cigarettes à 10€ et les fumeurs reconnaissent le...
L'art de la pensée positive
focus sur
L'art de la pensée positive
Prenons l'exemple de la nouvelle année. Au-delà des festivités, c'est l'occasion de se remettre...
Quiz IMC
quiz
Quiz IMC
Saisissez votre poids et votre taille pour calculer votre Indice de Masse Corporelle
 
9 commentaires - Conversation : des bienfaits insoupçonnés
  • avatar
    cldefr -

    on pourrait dire mettre un peu d'eau dans son vin , tout étant relatif ,encore faut-il aimer le vin..
    ...justesse d'un ajusteur...

  • avatar
    vividu69 -

    Je suis entrain de relire les hommes viennent de mars, les femmes viennent de vénus, tellement je galère avec l'homme que j'aime et qui est...mutique comme beaucoup, surtout quand il a des problèmes. Et moi femme besoin parler beaucoup quand problème ou pour rien dire aussi ! C'est vrai qu'il dur de penser que la personne en face de vous ne vous écoute pas, toutes les femmes de mon entourage me disent c'est normal on est différents ! ah ? çà n'empêche pas à mon frère et ma belle sœur qui parle dans le vide d'être mariés depuis 37 ans. Et le docteur cité dans l'article ne fait que reprendre ce qui est écrit dans ce fameux bouquin. Courage !!!

  • avatar
    micmac74 -

    La photo parle d'elle même...Un jeune homme demande à ses amis le temps qu'il fait aujourd'hui. Sa copine consulte son portable, le 3° va à la fenêtre et dit "il fait beau"...

  • avatar
    Ulysse03 -

    C'est une ANERIE ! Il y a des couples ou aucune conversation n'est plus possible , les coups et les injures sont monnaie courant, chez l'homme, comme chez la femme !!!

    avatar
    breizh888 -

    peut être mais je pense que la discussion est toujours possible dès le premier "dérapage" de langage ou de geste et évidement en ayant en face de soi une personne "réceptive". Cette discussion peut ne pas avoir lieu immédiatement , mais pas trop " plus tard " non plus.
    cela devrait éviter les malentendu et les non-dits.
    je sais , je sais....facile à dire ! mais avec un peu de technique , d'apprentissage , et un zeste de lucidité sur soi et le monde cela doit pouvoir se faire . certains ; pas superman , y arrivent bien !

    bonne communication à tous !
    et puis tiens ! un bisou en plus pour un peu de positif dans ce monde !

  • avatar
    Pierrekiroul -


    .... Comme on dit.... De plus dans ce monde "moderne"....
    ...- Une de perdue.... Dix retrouvées!...
    Et vogue la galère!...

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]