Préserver la santé de son cœur

  • info
  • photos
Chargement en cours
On pourrait éviter la majorité des crises cardiaques en adoptant les 5 règles d'une bonne hygiène de vie : arrêter le tabac, ...
On pourrait éviter la majorité des crises cardiaques en adoptant les 5 règles d'une bonne hygiène de vie : arrêter le tabac, ...
1/5
On pourrait éviter la majorité des crises cardiaques en adoptant les 5 règles d'une bonne hygiène de vie : arrêter le tabac, ...
©

Même si d'importants progrès ont été réalisés dans le traitement de ces maladies, dont on meurt moins qu'autrefois, les pathologies cardiovasculaires peuvent être invalidantes et douloureuses, et sources d'isolement social.

80 % d'infarctus en moins avec une bonne hygiène de vie

On a vaincu l'infarctus. Enfin, presque. À condition de faire quelques efforts, 80% des crises cardiaques pourraient être évitées, révèle une très sérieuse étude suédoise. Pendant onze ans, les chercheurs ont passé au crible les habitudes de vie de plus de 20.000 Suédois âgés de 45 à 79 ans. Résultat : le risque d'être terrassé par un infarctus du myocarde devient quasiment nul chez les hommes qui ne fument pas, marchent 40 minutes par jour et pratiquent une heure d'exercice par semaine, ne consomment pas plus d'un verre d'alcool par jour, mangent régulièrement des fruits, légumes, noix, graines et poissons et dont le tour de ventre ne dépasse pas les 94 cm.

le cœur. Ainsi, avoir une alimentation riche en fruit et légumes et fruits à coques, intégrant peu d'aliments transformés et de matières grasses diminue de 20 % le risque d'une crise cardiaque. Si vous y ajoutez une consommation faible à modérée d'alcool, il chute de 35% ... . Et vous atteignez 64 % de réduction si en plus vous arrêtez de fumer et pratiquez une activité sportive.

En France, quelque 56.000 personnes sont hospitalisées chaque année pour un infarctus du myocarde, qui demeure l'une des principales causes de décès. Or l'on connaît le poids des cinq principaux facteurs de risque : les conduites alimentaires (10% de la charge de morbidité), le tabagisme (9%), l'hypertension artérielle (7,5%), le surpoids et l'obésité (7%) et l'alcool (6,5%), selon les données du livre blanc de la Fédération française de cardiologie pour un plan cœur. Adopter un mode de vie sain apparaît bien comme la panacée pour lutter contre l'infarctus et, plus généralement, contre les maladies cardio-vasculaires.

Sur le papier, le bénéfice attendu est facilement chiffrable. La réalité est malheureusement plus complexe. Bouleverser les habitudes alimentaires ou faire maigrir une population ne se fait pas d'un claquement de doigts ... . Mais l'inciter à bouger est un objectif à portée de main. Comme le rappelle l'étude suédoise, il ne s'agit pas de transformer toute la population en sportifs de haut niveau, mais de l'inciter à pratiquer 30 minutes d'activité physique ou à effectuer 10.000 pas par jour. Or, à peine plus de la moitié des Français ayant entre 18 et 64 ans atteindraient ce seuil.

Le sommeil prévient les maladies du cœur

N'en déplaise aux amateurs de noubas à tout casser, maintenir un sommeil de qualité est un facteur de prévention du risque cardio-vasculaire. On sait depuis des lustres que quatre éléments du mode de vie, alimentation saine, exercice régulier, pas de tabac et consommation modérée d'alcool, réduisent le risque d'un infarctus et d'une attaque cérébrale. Les chercheurs viennent de découvrir qu'en y ajoutant aussi une bonne qualité de sommeil, ce risque diminue encore plus. Les noctambules invétérés soucieux de leur santé doivent désormais le savoir.

Des chercheurs hollandais se sont intéressés à quelque 15.000 hommes et femmes en 1993 et les ont suivis pendant des années, après les avoir interrogés sur leurs modes de vie (consommation d'alcool, sport, nutrition, sommeil...). Ils ont examiné au fil du temps comment évoluait leur santé en fonction de leur mode de vie. Lorsqu'ils se sont intéressés à la qualité et à la quantité de sommeil, ils ont eu la surprise de découvrir un impact important sur le risque cardiaque. Ainsi, les personnes qui, outre le respect des quatre facteurs protecteurs, ont en plus régulièrement un sommeil suffisant (entre 7 et 8 heures par nuit), bénéficient d'un risque réduit de 83% de mourir d'une attaque cardiaque ou cérébrale.

Cette étude est une des premières à se pencher sur les liens entre sommeil et cœur. Comment le sommeil influence-t-il la santé cardio-vasculaire? Il a été démontré par le passé que de courtes durées de sommeil étaient associées au surpoids, à l'obésité et l'hypertension, facteurs de risque cardiaque.

Arrêt cardiaque: repérer les signes avant-coureurs

En France, la mort subite frappe chaque année de 40.000 à 50 .000 personnes hors de l'hôpital. Après 45 ans, elle est majoritairement la conséquence d'une maladie coronaire qui va provoquer un infarctus du myocarde, lequel, dans certains cas, entraînera l'arrêt cardiaque.

Or plus de la moitié de ces arrêts cardiaques seraient précédés de signes d'alerte bien avant leur survenue, selon une étude menée auprès de 507 hommes victimes de mort subite. Dans 56% des cas, ces hommes avaient ressenti une douleur dans la poitrine, 13% avaient eu un essoufflement et 4% des étourdissements, des évanouissements ou des palpitations. Il ne s'agit pas pour autant de s'affoler à la moindre douleur ou à la plus petite palpitation, mais il ne faut pas balayer d'un revers de main certains signes annonciateurs. Comme toujours en médecine, mieux vaut prévenir que guérir.

Mais nous pourrions sauver plus de vies si nous étions mieux formés aux gestes de premier secours et à la manipulation des défibrillateurs. S'il n'est pas toujours possible d'éviter la maladie, on sait que de bons réflexes préventifs, s'ils sont appliqués systématiquement, permettent de réduire sensiblement l'apparition de pathologies comme l'hypertension ou l'infarctus, ou d'éviter des complications. Ne pas fumer, pratiquer une activité physique régulière, manger des fruits et des légumes, réduire son stress, sont des habitudes de vie simples mais efficaces pour réduire son risque cardiovasculaire individuel.

sur le même thème

Carnet de santé de Mars 2016
carnet de santé
Carnet de santé de Mars 2016
Les Français soutiennent la hausse du paquet de cigarettes à 10€ et les fumeurs reconnaissent le...
L'art de la pensée positive
focus sur
L'art de la pensée positive
Prenons l'exemple de la nouvelle année. Au-delà des festivités, c'est l'occasion de se remettre...
Quiz audition
quiz
Quiz audition
Après un concert, on peut avoir des bourdonnements, mais ça passe... Les effets sonores sont-ils...
 
18 commentaires - Préserver la santé de son cœur
  • avatar
    pirat -

    Bjr,
    Moi je crois evidemment qu'il faut limiter les exces,mais le truc majeur est le stress!!et principalement au boulot,quand il faut tjrs faire plus vite,avec le chef ou le patron tjrs derriere!!et ce maudit telephone qui sonne toutes les 2 minutes,croyez vous que cela est bien sain???Le faite de travailler n'est pas le probleme,au contraire c'est de l'activité,mais c'est le reste autour qui nous pollue la vie...Les "vieux"dans les champs,hé bien eux ils vivent vieux...Pas de "C-N"derriere le dos,ni telephone.....Ne croyez vous pas?

  • avatar
    counoel -

    oignons,ail,gingembre et la bassine aRIKA ZARAI

  • avatar
    vertmicel -

    Cette étude confirme bien les écrits des docteurs Pelissiers, Joyeux, Seignalet, et tant d'autre, mais l'agroalimentaire veille au grains(!), et la pub de la télé est puissante, et ravageuse.

  • avatar
    micmac74 -

    Churchill, mort à 90 ans, malgré une vie pour le moins stressante et agitée disait " Whisky (et il en consommait beaucoup), no sport, and girls (il parait qu'il en "consommait" également beaucoup)". Ce n'est certes pas un conseil à suivre, mais cela montre que certains sont plus favorisés sur le plan santé que d'autres...

  • avatar
    micmac74 -

    Un homme arrivant à la cinquantaine commence à trouver qu'il vieillit. Il va voir son médecin et demande "Docteur, comment faire pour vivre très vieux?". "Asseyez-vous" lui dit son médecin. "Pour cela, il faut, arrêter de fumer, stopper la consommation d'alcool, dormir 10 heures par nuit...". A chaque mot, l'homme s'enfonce un peu plus dans son siège. Le docteur reprend " ..ne plus consommer de viandes grasses et de desserts sucrés, ne plus avoir ces longues soirées que vous passez avec de jolies dames..." Le patient, effondré, lui dit alors "Mais vous êtes sûr qu'avec cela je vivrai très vieux?"......."Sûr, non, mais il est certain que vous allez trouver la vie très longue...". Cette philosophie est totalement en contradiction avec notre époque de risque zéro imbécile, mais c'est la mienne !

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]