Cancer: 1er bilan "encourageant" d'un programme innovant sur des thérapies ciblées

Cancer: 1er bilan ©Frank Perry

publié le 08 janvier 2015 à 16h01

Salle d'examens d'IRM (imagerie par résonance magnétique)

Un premier bilan "encourageant" a été dressé jeudi par l'Institut national du cancer (Inca) sur son programme innovant destiné à permettre à des malades en échec thérapeutique d'accéder à des thérapies ciblées auxquels ils n'auraient normalement pas droit.

Ce programme baptisé AcSé vise globalement à traiter les malades du cancer non plus en fonction de l'organe touché mais en fonction d'anomalies génétiques retrouvées dans leur tumeur.

De mutations génétiques identiques peuvent se retrouver dans différents types de tumeurs.

Or, un nombre grandissant de "thérapies ciblées" vise ces mutations: 900 de ces molécules innovantes sont actuellement à l'essai et une cinquantaine ont déjà reçu une autorisation de commercialisation, selon l'Inca.

Mais ces médicaments sont mis au point, testés et autorisés pour un type précis de tumeurs alors qu'ils pourraient être efficaces pour un nombre plus vaste de cancers.

D'où l'idée de l'Inca d'élargir le champ d'application de ces médicaments innovants à des tumeurs différentes dès lors qu'elles présentent les mêmes mutations génétiques.

Un an et demi après le lancement du programme AcSé, deux traitements sont ainsi testés sur des malades, y compris enfants ou adolescents, pour lesquels les traitements habituels ne marchent pas.

L'un concerne le crizotinib, médicament produit par le laboratoire américain Pfizer qui s'adresse à un type de cancer du poumon présentant une altération du gène ALK.

Ce médicament agit sur plusieurs altérations moléculaires qui peuvent se retrouver dans d'autres cancers : un type de cancer du système lymphatique, des cancers colorectaux, du sein, du rein, de la thyroïde,etc.

Depuis le démarrage de cet essai, en juillet 2013, 105 malades ont pu bénéficier du crizotinib, a précisé jeudi le responsable de cette expérimentation, le Pr Gilles Vassal, du centre anticancer Gustave Roussy, près de Paris.

"Pour certains patients en situation d'échec thérapeutique, notamment dans le cancer du poumon, le crizotinib a montré des signes d'efficacité très encourageants" a-t-il expliqué.

Le deuxième essai concerne le vemurafenib, traitement commercialisé par le laboratoire suisse Roche en Europe et qui vise une mutation spécifique du gène BRAF.

Des malades souffrant de cancers du poumon, de l'ovaire, de la prostate, de la thyroïde, de la vessie ou de leucémies qui portent cette même mutation, pourront bénéficier du traitement dans le cadre de l'essai qui a démarré fin 2014.

Il est évidemment encore trop tôt pour publier des résultats statistiques mais "nous avons montré la faisabilité" de ce type d'expérimentation, a déclaré le Pr Vassal.

sur le même thème

Carnet de santé de Mars 2016
carnet de santé
Carnet de santé de Mars 2016
Les Français soutiennent la hausse du paquet de cigarettes à 10€ et les fumeurs reconnaissent le...
L'art de la pensée positive
focus sur
L'art de la pensée positive
Prenons l'exemple de la nouvelle année. Au-delà des festivités, c'est l'occasion de se remettre...
Quiz audition
quiz
Quiz audition
Après un concert, on peut avoir des bourdonnements, mais ça passe... Les effets sonores sont-ils...
 
0 commentaire - Cancer: 1er bilan "encourageant" d'un programme innovant sur des thérapies ciblées
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]