Cancer: la chirurgie ambulatoire monte en puissance

Cancer: la chirurgie ambulatoire monte en puissance©Frederick Florin

publié le 03 février 2015 à 13h02

La chirurgie ambulatoire, qui permet au patient de rentrer chez lui le jour même de l'opération, se développe rapidement dans les traitements du cancer en France avec une progression de 28% en trois ans, selon un rapport

La chirurgie ambulatoire, qui permet au patient de rentrer chez lui le jour même de l'opération, se développe rapidement dans les traitements du cancer en France avec une progression de 28% en trois ans, selon un rapport diffusé mardi.

"Cette activité connaît une croissance constante depuis 2010", souligne l'Institut national du cancer (INCa) dans son rapport 2014 sur les cancers en France, diffusé la veille de la Journée mondiale contre le cancer.

Le nombre des hospitalisations en ambulatoire a été de 87.544 en 2013 (dernier chiffre disponible), en hausse de 8% par rapport à 2012 et de 28% par rapport à 2010.

L'ambulatoire représente désormais un cinquième des hospitalisations de court séjour pour le traitement du cancer et ce sont les "établissements privés commerciaux" qui pratiquent le plus cette formule, selon le rapport.

La chirurgie ambulatoire est utilisée en France avant tout pour opérer les tumeurs malignes de la peau autres que le mélanome (64%) ainsi que des cancers du sein (10%) et du col de l'utérus (8,5%).

Mais cette activité reste encore très minoritaire face à l'ensemble des chirurgies pour le cancer. Un total de 376.776 opérations pour traiter un cancer ont été pratiquées en France en 2013, chiffre en hausse de 3% par rapport à 2010. 1,128 million de personnes ont été hospitalisées en relation avec un cancer durant cette même année (+3% sur 2010).

Concernant les traitements par chimiothérapie, devenus plus systématiques, l'INCa relève une hausse de 2% par an du nombre desx patients traités depuis 2010, avec un total de 297.407 en 2013.

L'Institut relève encore que les nouvelles "thérapies ciblées", celles qui combattent le cancer en s'adressant à une protéine ou bien à un mécanisme spécifique de la tumeur, représentent désormais 74% des dépenses d'anticancéreux.

Ce poids s'explique par le coût très élevé de ces nouvelles molécules brevetées par de grands groupes pharmaceutiques: un groupe de six molécules, où l'Avastin, du laboratoire Roche, figure en tête, concentrent à elles seules 84% de ces dépenses.

Le cancer touche chaque année environ 355.000 personnes en France et fait 148.000 morts: ces chiffres datant de 2012 n'ont pas été révisés par l'INCa dans son nouveau rapport.

Chez l'homme, le cancer de la prostate apparaît comme le plus fréquent (57.000 cas) tandis que le cancer du poumon est le plus meurtrier (21.000 morts). Chez la femme, le cancer du sein figure, dans les chiffres 2012, à la fois comme le plus fréquent (49.000) et le plus meurtrier (12.000 morts).

sur le même thème

Carnet de santé de Mars 2016
carnet de santé
Carnet de santé de Mars 2016
Les Français soutiennent la hausse du paquet de cigarettes à 10€ et les fumeurs reconnaissent le...
L'art de la pensée positive
focus sur
L'art de la pensée positive
Prenons l'exemple de la nouvelle année. Au-delà des festivités, c'est l'occasion de se remettre...
Quiz IMC
quiz
Quiz IMC
Saisissez votre poids et votre taille pour calculer votre Indice de Masse Corporelle
 
0 commentaire - Cancer: la chirurgie ambulatoire monte en puissance
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]