Chikungunya: au moins 35.000 cas et cinq décès en Polynésie

Chikungunya: au moins 35.000 cas et cinq décès en Polynésie©Richard Bouhet

publié le 12 décembre 2014 à 19h12

Une personne pulvérise un insecticide lors d'une campagne de démoustication

Le virus du chikungunya a été transmis à "au moins 35.000 personnes" et a entraîné cinq décès depuis son apparition à Tahiti début octobre, a indiqué jeudi à l'AFP le bureau de veille sanitaire de la Polynésie française.

Quatre des patients décédés étaient des personnes âgées déjà affaiblies par d'autres symptômes. Le cinquième mort était un nourrisson, qui avait contracté le virus par sa mère, à l'accouchement.

Trois patients ont été atteints du syndrome de Guillain-Barré, une maladie du système nerveux qui provoque une paralysie, et qui est probablement liée au virus du chikungunya. Un quatrième cas est suspecté.

Un précédent bilan officiel, datant du 27 novembre, faisait état de 11.000 cas et quatre décès.

Le pic d'épidémie a été atteint à Tahiti, l'île la plus peuplée, où le nombre de nouveaux cas reste important mais n'augmente plus. En revanche, le virus, transmis par les moustiques, est en pleine propagation dans les autres îles, ce qui devrait s'aggraver avec les vacances scolaires.

Il est difficile d'estimer le nombre de patients touchés, car ils ne consultent plus de médecins. Les seules prescriptions sont en effet le repos et le paracétamol pour faire tomber la fièvre.

"Dans un quartier, il n'y a parfois qu'une personne qui consulte : une fois qu'on a identifié le chikungunya, les autres savent qu'ils sont touchés et ne voient pas de médecin", a déclaré à l'APF Priscillia Bompard, épidémiologiste au bureau de veille sanitaire.

Après avoir été débordées, les urgences de l'hôpital du Taaone ont constaté une légère baisse du nombre de consultations liées au chikungunya. La situation reste toutefois compliquée dans les entreprises ou les établissements scolaires, où on compte jusqu'à un quart des enseignants absents en même temps, ainsi que de nombreux élèves.

Le nombre d'arrêts maladie a augmenté de 22% après l'apparition du virus en Polynésie, selon la direction de la santé.

La plupart des patients atteints de chikungunya se rétablissent en quelques jours, après de fortes fièvres et des douleurs aux articulations. En revanche, les symptômes de Guillain-Barré peuvent subsister plusieurs mois, voire plusieurs années.

sur le même thème

Carnet de santé de Mars 2016
carnet de santé
Carnet de santé de Mars 2016
Les Français soutiennent la hausse du paquet de cigarettes à 10€ et les fumeurs reconnaissent le...
L'art de la pensée positive
focus sur
L'art de la pensée positive
Prenons l'exemple de la nouvelle année. Au-delà des festivités, c'est l'occasion de se remettre...
Quiz IMC
quiz
Quiz IMC
Saisissez votre poids et votre taille pour calculer votre Indice de Masse Corporelle
 
0 commentaire - Chikungunya: au moins 35.000 cas et cinq décès en Polynésie
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]