Dépenses de santé: hausse limitée à 2% par an en moyenne entre 2015 et 2017

Dépenses de santé: hausse limitée à 2% par an en moyenne entre 2015 et 2017©Patrick Kovarik

publié le 23 avril 2014 à 12h04

Manuel Valls, Marisol Touraine et Michel Sapin le 16 avril 2014 à la sortie du Conseil des ministres à l'Elysée à Paris

La hausse des dépenses de santé sera limitée à 2% en moyenne par an en 2015, 2016 et 2017, selon le programme de stabilité adopté mercredi en conseil des ministres, soit un niveau inégalé depuis 1997.

La progression des dépenses de l'assurance maladie (Ondam) a été fixée "à 2% en moyenne sur la période" 2015-2017, contre 2,4% en 2014, ce qui représente "environ 3 milliards d'euros d'économies supplémentaires", précise le gouvernement.

En 1997, année de création de l'Ondam, la progression avait été fixée en dessous de 2%.

Le gouvernement rappelle dans ce document que l'assurance maladie doit réaliser 10 milliards d'euros d'économies d'ici 2017.

Afin d'atteindre cet objectif, il mise notamment sur le développement de la chirurgie ambulatoire, permettant au patient de sortir le jour même de l'intervention (hospitalisation moins de douze heures).

L'objectif est d'atteindre un taux d'"au moins 50% des interventions chirurgicales", pratiquées ainsi d'ici 2016, contre environ 40% actuellement, souligne le gouvernement.

Il prévoit également d'augmenter la part des médicaments génériques, moins chers que les originaux, pour atteindre un quart du marché français d'ici 2017.

Les dépense de santé progressent naturellement chaque année en raison de plusieurs facteurs comme le vieillissement démographique, les pathologies chroniques ou encore le progrès technique.

Pour 2014, elles ont été fixées à 179,1 milliards d'euros. Mais elles devraient finalement être inférieures à cet objectif, comme c'est le cas chaque année depuis 2010.

Ces économies seront générées "sans dégrader la qualité des soins et le remboursement", assure le gouvernement.

Plus globalement, les autres secteurs de la protection sociale (retraites, famille, chômage) devront contribuer à hauteur de 11 milliards d'euros aux efforts d'économies.

Ainsi, rappelle le gouvernement, 2,9 milliards d'économies seront dégagés grâce aux réformes des retraites (de base et complémentaires) et de la politique familiale de 2013.

Par ailleurs, le report d'un an de la revalorisation des prestations sociales, permettra d'économiser 2 milliards supplémentaires (dont 1,3 milliard sur les retraites de base et 0,7 milliards sur les autres prestations sociales).

En moyenne, les prestations vieillesse augmenteront de 2,7% par an sur 2015-2017 (2,2% en 2014), les prestations famille et logement de 0,2% (0% en 2014) et les prestations chômage devraient elles diminuer de 1,2% par an sur cette même période (-0,5% en 2014).

sur le même thème

Carnet de santé de Mars 2016
carnet de santé
Carnet de santé de Mars 2016
Les Français soutiennent la hausse du paquet de cigarettes à 10€ et les fumeurs reconnaissent le...
L'art de la pensée positive
focus sur
L'art de la pensée positive
Prenons l'exemple de la nouvelle année. Au-delà des festivités, c'est l'occasion de se remettre...
Quiz tabac
quiz
Quiz tabac
Combien de temps après vous être réveillé, fumez-vous votre première cigarette ? Trouvez-vous...
 
0 commentaire - Dépenses de santé: hausse limitée à 2% par an en moyenne entre 2015 et 2017
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]