Ebola: le syndicat de la santé au Liberia lève son mot d'ordre de grève

Ebola: le syndicat de la santé au Liberia lève son mot d'ordre de grève©Pascal Guyot

publié le 14 octobre 2014 à 21h10

Un homme pensant souffrir d'Ebola face au personnel médical, le 5 octobre 2014 à Monrovia au Libéria

Le syndicat des personnels de la santé au Liberia a annoncé mardi soir la levée immédiate de son mot d'ordre de grève nationale, au second jour du mouvement, affirmant répondre aux appels à faire prévaloir l'intérêt des malades d'Ebola.

"Nous avons reçu des appels de partout dans le monde nous demandant de mettre fin à la grève", a déclaré à l'AFP George Williams, le secrétaire général du syndicat, à l'issue d'une réunion avec des dirigeants religieux en compagnie du président du syndicat Joseph Tamba.

"Les leaders religieux, politiques et sociaux, les Libériens de la diaspora, ainsi que la communauté internationale nous ont demandé de penser à nos frères et soeurs malades. Nous les avons écoutés", a-t-il dit.

S'agissant des revendications à l'origine du mouvement, portant sur le versement des salaires et primes de risque, ainsi que la titularisation de personnels sans contrat, ceux qui sont intervenus se sont engagés à rechercher une solution, a précisé M. Williams.

"Ils ont promis de faire quelque chose pour trouver une solution à nos problèmes", a-t-il dit.

Le ministre de la Santé Walter Gwenigale avait menacé mardi de licencier tous les grévistes.

"Ceux qui restent à la maison, suivant en cela le mot d'ordre des syndicats des travailleurs de la Santé, seront remplacés et ne retourneront plus jamais à leur poste", a déclaré M. Gwenigale à la radio nationale, sans préciser comment, alors que les services de santé manquent déjà cruellement d'effectifs.

"Nous n'avons pas cédé aux menaces et à l'abus de pouvoir, mais à l'intérêt supérieur du peuple libérien", a assuré le secrétaire général du syndicat dans un communiqué.

"Nous sommes convaincus que le peuple libérien et le monde ont entendu nos cris", a-t-il ajouté, affirmant que le syndicat n'avait pas voulu une grève totale afin de ne pas compromettre la lutte contre l'épidémie.

Le mouvement avait été amorcé la semaine dernière par une grève perlée à la clinique Island de Monrovia, un centre de traitement débordé dès son ouverture en urgence le 21 septembre.

Dans quelques centres de santé visités mardi par l'AFP à Monrovia, le mot d'ordre de grève semblait suivi par la majorité des employés, les présents étant moins nombreux que les absents.

Aucune estimation fiable n'avait cependant pu être obtenue par l'AFP sur le taux réel de participation ou l'ampleur du mouvement.

Sollicité par l'AFP, le bureau local de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a indiqué qu'un tiers des employés de la clinique Island, qu'administre l'OMS, n'étaient pas à leurs postes lundi et a appelé à la reprise du travail.

Il a mis en garde contre "des risques d'erreur plus élevés" en raison de la réduction du nombre de soignants à cause de la grève.

Le directeur adjoint de l'OMS Bruce Aylward a néanmoins jugé mardi légitimes les revendications des personnels de santé, qui "doivent recevoir un salaire, une prime de risque, et souvent aussi une assurance", tout en reconnaissant "très difficile de mettre cela en place" pour des pays démunis.

sur le même thème

Carnet de santé de Mars 2016
carnet de santé
Carnet de santé de Mars 2016
Les Français soutiennent la hausse du paquet de cigarettes à 10€ et les fumeurs reconnaissent le...
L'art de la pensée positive
focus sur
L'art de la pensée positive
Prenons l'exemple de la nouvelle année. Au-delà des festivités, c'est l'occasion de se remettre...
Quiz IMC
quiz
Quiz IMC
Saisissez votre poids et votre taille pour calculer votre Indice de Masse Corporelle
 
0 commentaire - Ebola: le syndicat de la santé au Liberia lève son mot d'ordre de grève
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]