Ebola: les pays touchés luttent pied à pied pour sortir de l'épidémie

Ebola: les pays touchés luttent pied à pied pour sortir de l'épidémie©Cellou Binani

publié le 25 mars 2015 à 21h03

Du personnel médical luttant l'épidémie d'Ebola dans un hôpital de Conakry, le 8 mars 2015

Les trois pays africains frappés de plein fouet par Ebola redoublaient d'efforts mercredi pour éradiquer le virus: un dernier cas reste sous étroite surveillance au Liberia, la Sierra Leone prépare la rentrée scolaire et la Guinée lance une vaccination à grande échelle.

Médecins sans frontières (MSF) a annoncé mercredi "suspendre ses activités" dans son centre de traitement d'Ebola à Monrovia, dont la capacité avait déjà été considérablement réduite en janvier, afin de le confier au ministère de la Santé, sans toutefois se retirer de la lutte contre le virus au Liberia.

"Nous restons vigilants avec un cas confirmé dans le pays et beaucoup de contacts à identifier et à surveiller", a souligné Maria Teresa Cacciapuoti, coordinatrice d'urgence de MSF au Liberia, citée dans un communiqué.

Le premier malade identifié dans le pays en près d'un mois, une femme testée positive la semaine dernière, est pour l'instant un cas isolé, aucun de ses quelque 50 contacts identifiés n'ayant "pour le moment montré de symptôme", selon le responsable de la cellule nationale de crise contre Ebola, Francis Karteh.

Jusqu'à l'annonce d'une nouvelle contamination le 20 mars, le Liberia était le seul des trois pays adjacents les plus touchés à paraître en mesure d'atteindre l'objectif commun qu'ils se sont fixé d'éradiquer le virus d'ici mi-avril, malgré une décrue généralisée depuis plusieurs mois.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a souligné mercredi qu'avec 79 nouveaux cas confirmés durant la semaine dernière, il s'agissait "du total (hebdomadaire) le plus bas en 2015".

En Sierra Leone, le pays qui compte le plus grand nombre de cas, les autorités préparaient la rentrée scolaire, repoussée au 14 avril, qui a déjà eu lieu en Guinée et au Liberia.

Le ministre de l'Education sierra-léonais, Minkailu Bah, a indiqué que les autorités mettaient en œuvre une série de mesures pour garantir "que nos écoles sont sécurisées et désinfectées, afin que nos enfants puissent retourner en classe" sans risque le 14 avril.

Cependant, "les enfants dans des zones placées en quarantaine (au 14 avril) ne pourront pas aller à l'école, et les écoles dans ces zones demeureront fermées", a-t-il précisé.

Entre-temps, les autorités ont annoncé un confinement de toute la population durant trois jours, de vendredi à dimanche prochains, pour maîtriser une recrudescence localisée des cas qui risquerait de compromettre les progrès enregistrés.

- 'Vaccination en ceinture' -

En Guinée, une campagne de vaccination à grande échelle contre Ebola, lancée mardi dans une des régions les plus touchées par l'épidémie, a été bien accueillie par la population, ont indiqué les autorités sanitaires et des habitants.

"Cette opération historique", visant près de 10.000 volontaires sur six à huit semaines, représente "certainement l'une des étapes les plus importantes qui aient jamais été franchies pour développer une ligne de défense moderne" contre Ebola, selon le représentant de l'OMS en Guinée, le docteur Jean-Marie Dangou.

Cette vaccination "en ceinture", avec le vaccin VSV-EBOV mis au point par l'Agence de la santé publique canadienne, "consiste à identifier les patients récemment infectés et à vacciner leurs proches pour créer une +ceinture d'immunité+ autour d'eux et ainsi stopper la propagation du virus", explique l'OMS.

"Je conseillerais à toute la population de se soumettre à ce vaccin", a déclaré à l'AFP une des premières vaccinées, Mariama Camara, une enseignante jointe à partir de Conakry.

Des trois pays les plus touchés, c'est en Guinée que les réactions à la lutte contre Ebola sont les plus fréquentes et les plus violentes, en particulier dans le Sud, où règnent de vives tensions entre communautés, ainsi qu'avec le pouvoir central.

L'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest, la plus grave depuis l'identification du virus en Afrique centrale en 1976, était partie en décembre 2013 du sud de la Guinée avant de se propager au Liberia et à la Sierra Leone.

Selon le dernier bilan de l'OMS arrêté au 22 mars, nettement sous-évalué de l'aveu même de l'organisation, elle a fait plus de 10.300 morts identifiés pour quelque 25.000 cas, à plus de 99% dans ces trois pays.

sur le même thème

Carnet de santé de Mars 2016
carnet de santé
Carnet de santé de Mars 2016
Les Français soutiennent la hausse du paquet de cigarettes à 10€ et les fumeurs reconnaissent le...
L'art de la pensée positive
focus sur
L'art de la pensée positive
Prenons l'exemple de la nouvelle année. Au-delà des festivités, c'est l'occasion de se remettre...
Quiz tabac
quiz
Quiz tabac
Combien de temps après vous être réveillé, fumez-vous votre première cigarette ? Trouvez-vous...
 
0 commentaire - Ebola: les pays touchés luttent pied à pied pour sortir de l'épidémie
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]