Ebola: un rapport note les "erreurs" de l'Espagne mal préparée, des "lacunes" de l'OMS

Ebola: un rapport note les ©Pierre-Philippe Marcou

publié le 21 octobre 2014 à 22h10

L'hôpital Carlos III à Madrid le 12 octobre 2014 où l'infirmière Teresa Romero avait été admise

Manque, voire absence de formation, protection insuffisante: le Conseil de l'ordre des infirmiers a dénoncé mardi les "importantes erreurs" en Espagne autour de la première contamination par le virus Ebola hors d'Afrique, relevant aussi des "lacunes" dans les recommandations de l'OMS.

Dès l'annonce de la contamination de l'aide-soignante Teresa Romero le 6 octobre, "nous savions qu'on allait lui attribuer la faute", a déclaré le président de ce Conseil, Maximo Gonzalez Jurdado, en présentant à la presse un rapport sévère sur l'absence "de préparation suffisante" face à Ebola.

Lunettes n'empêchant pas la buée, masque respiratoire non autofiltrant, simple blouse bleue de bloc opératoire totalement perméable et gants ne couvrant pas les poignets: vidéo à l'appui, il a égrené le manque de matériel et de formation adaptés pour les personnels de plusieurs hôpitaux du pays.

Selon lui, "on ne pourra jamais savoir la cause" de la contamination de Teresa Romero, qui a suscité un immense mouvement de sympathie en Espagne et au-delà. L'aide-soignante est la première personne infectée hors d'Afrique. Elle a été contaminée par le dernier des deux missionnaires espagnols malades d'Ebola rapatriés en août et en septembre.

Le Conseil affirme surtout sans hésiter que la législation en matière de prévention des risques professionnels n'a pas été respectée et que "il n'y a pas eu une préparation suffisante au niveau" national.

"Les erreurs sont très importantes", a affirmé Maximo Gonzalez Jurdado.

Exemple: "Certains infirmiers ou infirmières ont, après leurs vacances, directement repris le travail au Carlos III et sont entrés dans la chambre de ces patients contaminés par Ebola sans avoir jamais reçu la moindre information ni le moindre entraînement".

A un moment donné, "sur les six infirmières ou infirmiers qui devaient intervenir directement, seuls quatre avaient suivi un cours de 15, 20, 30 minutes, et parmi ces quatre personnes, seulement deux avaient pu essayer la combinaison de protection. Les quatre autres sont entrés sans savoir comment la mettre ni l'enlever", a-t-il poursuivi.

Au-delà de l'Espagne, Maximo Gonzalez Jurdado souligne également "les lacunes" du protocole Ebola de l'Organisation mondiale de la Santé.

"Par exemple, concernant la fièvre, le protocole disait 38,6°" pour activer les mesures d'urgence mais en Espagne et d'autres pays, le public a accès au paracétamol qui masque la température, a-t-il expliqué.

L'Espagne a abaissé le seuil de température nécessaire pour activer le protocole Ebola à 37,7°.

sur le même thème

Carnet de santé de Mars 2016
carnet de santé
Carnet de santé de Mars 2016
Les Français soutiennent la hausse du paquet de cigarettes à 10€ et les fumeurs reconnaissent le...
L'art de la pensée positive
focus sur
L'art de la pensée positive
Prenons l'exemple de la nouvelle année. Au-delà des festivités, c'est l'occasion de se remettre...
Quiz IMC
quiz
Quiz IMC
Saisissez votre poids et votre taille pour calculer votre Indice de Masse Corporelle
 
0 commentaire - Ebola: un rapport note les "erreurs" de l'Espagne mal préparée, des "lacunes" de l'OMS
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]