Ebola, un virus très contagieux et hautement mortel pour l'homme

Ebola, un virus très contagieux et hautement mortel pour l'homme©Cynthia Goldsmith

publié le 25 mars 2014 à 17h03

Le virus Ebola vu par un microscope

Le virus Ebola, qui a fait depuis janvier au moins 67 morts en Afrique de l'Ouest, principalement en Guinée, figure parmi les plus contagieux et mortels chez l'homme, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Le virus, qui provoque des "fièvres hémorragiques" tire son nom d'une rivière du nord de la République démocratique du Congo où il a été repéré pour la première fois en 1976. Le taux de mortalité est estimé à 90% chez l'homme.

Ce virus de la famille des Filoviridae (filovirus) compte cinq espèces (Zaïre, Soudan, Côte d'Ivoire, Bundibugyo et Reston). Il se transmet par contact direct avec le sang, les liquides biologiques ou les tissus des sujets infectés. Certains scientifiques soupçonnent cependant la possibilité d'une contamination par les voies respiratoires.

On juge que les rituels funéraires, au cours desquels les parents et amis sont en contact direct avec le corps du défunt, jouent un rôle important dans la transmission, mais on sait aussi que le virus Ebola peut se transmettre par manipulation d'animaux porteurs du virus, vivants ou morts.

Malgré tout, la cause première des poussées épidémiques reste mystérieuse, mais on considère que certaines chauves-souris frugivores seraient le "réservoir naturel" du virus en Afrique. Cela veut dire que le rongeur porte le virus sans y succomber, mais peut le transmettre à d'autres animaux, ou directement à l'homme. Les gorilles, chimpanzés, singes, antilopes et porcs-épics participeraient également au cycle de transmission du virus. En novembre 2012, une étude canadienne a montré que les porcs pouvaient contaminer des macaques sans contact direct.

Après une période d'incubation de deux à 21 jours, la "fièvre hémorragique à virus Ebola" se caractérise souvent par une brusque montée de température, avec une faiblesse intense, des douleurs musculaires, céphalées et maux de gorge.

Cette phase est souvent suivie de vomissements, diarrhées, éruptions cutanées, insuffisance rénale et hépatique, hémorragies internes et externes. Les cas les plus graves sont placés en unité de soins intensifs et les malades, déshydratés, doivent être mis sous perfusion.

Selon les chercheurs, le virus Ebola se multiplie très rapidement, submergeant les capacités du système immunitaire.

Il n'existe actuellement aucun traitement ni vaccin spécifique pour combattre l'infection. Néanmoins, en août 2013, des chercheurs américains ont annoncé qu'un traitement expérimental avait permis de protéger des singes contre le virus après l'apparition des symptômes. Cette étude prometteuse a montré que 43% des primates avait guéri après avoir reçu ce traitement (appelé MB-003) par voie intraveineuse, entre 104 et 120 heures après le début de l'infection. Le MB-003 est un "cocktail" d'anticorps capable de reconnaître les cellules infestées et de déclencher une réaction du système immunitaire pour les détruire.

ot-fm/de

sur le même thème

Carnet de santé de Mars 2016
carnet de santé
Carnet de santé de Mars 2016
Les Français soutiennent la hausse du paquet de cigarettes à 10€ et les fumeurs reconnaissent le...
L'art de la pensée positive
focus sur
L'art de la pensée positive
Prenons l'exemple de la nouvelle année. Au-delà des festivités, c'est l'occasion de se remettre...
Quiz tabac
quiz
Quiz tabac
Combien de temps après vous être réveillé, fumez-vous votre première cigarette ? Trouvez-vous...
 
0 commentaire - Ebola, un virus très contagieux et hautement mortel pour l'homme
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]