Générale de Santé: l'actionnaire de contrôle prolonge les négociations

Générale de Santé: l'actionnaire de contrôle prolonge les négociations©Bertrand Langlois

publié le 09 juin 2014 à 12h06

L'hôpital privé Jacques-Cartier de Massy, en 2011

L'actionnaire de contrôle de Générale de Santé a annoncé lundi qu'il prolongeait jusqu'au lendemain la période d'exclusivité consentie à l'opérateur australien de cliniques Ramsay Healthcare et à Crédit Agricole Assurances pour présenter une offre de rachat ferme de sa société.

Cette période devait normalement s'achever vendredi mais deux actionnaires minoritaires de Générale de Santé ont indiqué il y a une semaine qu'ils réfléchissaient à une contre-offre libellée à un prix supérieur aux 16,75 euros par action proposés par Ramsay et Crédit Agricole Assurances.

Ce prix valorise le premier groupe français d'hospitalisation privée à 945 millions d'euros.

Dans un communiqué, Santé SA, la holding du Dr Antonino Ligresti, "informe que la période de négociations exclusives qui avait été accordée jusqu'au 6 juin 2014 à Ramsay Healthcare, Crédit Agricole Assurances et Ramsay Santé pour leur permettre de proposer une offre ferme et pour arriver à un accord sur les termes de la transaction a été prolongée jusqu'au 10 juin 2014".

M. Ligresti et ses alliés, notamment la famille italienne Agostini, détiennent ensemble 83,43% du capital de Générale de Santé. De leur décision dépend donc le sort de la société.

Le prix proposé de 16,75 euros offrait aux actionnaires une prime modeste de 8% par rapport au dernier cours de leur titre avant la présentation de l'offre de Ramsay et de Crédit Agricole. Et d'ailleurs, le titre s'échangeait vendredi dernier au-dessus du prix proposé, à 16,86 euros, signe que le marché croyait à la possibilité de voir se concrétiser cette contre-offre.

La famille Attia, actionnaire à hauteur de 11,09% de Générale de Santé depuis qu'elle lui avait apporté ses propres cliniques, avait annoncé lundi dernier qu'elle pourrait surenchérir sur le prix avancé.

La famille Attia, agissant à travers ses holdings SCA Attia Villard Fribourg et Rainbow Santé, avait alors indiqué qu'elle allait demander "dans les jours qui viennent" un accès aux comptes du groupe équivalent à celui obtenu par Ramsay/Crédit Agricole Assurances.

Elle avait posé cette condition "afin de pouvoir être en mesure d'examiner la possibilité de déposer une offre dans les meilleurs délais à l'ensemble des actionnaires de la société Générale de Santé à un prix unitaire supérieur" à celui de l'offre initiale, avait-elle alors indiqué.

sur le même thème

Carnet de santé de Mars 2016
carnet de santé
Carnet de santé de Mars 2016
Les Français soutiennent la hausse du paquet de cigarettes à 10€ et les fumeurs reconnaissent le...
L'art de la pensée positive
focus sur
L'art de la pensée positive
Prenons l'exemple de la nouvelle année. Au-delà des festivités, c'est l'occasion de se remettre...
Quiz audition
quiz
Quiz audition
Après un concert, on peut avoir des bourdonnements, mais ça passe... Les effets sonores sont-ils...
 
0 commentaire - Générale de Santé: l'actionnaire de contrôle prolonge les négociations
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]