Grippe: l'épidémie reflue sauf chez les plus de 65 ans

Grippe: l'épidémie reflue sauf chez les plus de 65 ans©Pascal Pavani

publié le 25 février 2015 à 16h02

L'épidémie de grippe reflue mais les hospitalisations encore en hausse chez les plus de 65 ans

L'épidémie de grippe saisonnière, qui a déjà touché plus de 2,5 millions de personnes, a commencé à refluer mais le nombre des hospitalisations continue à augmenter chez les plus de 65 ans, selon l'Institut de veille sanitaire (InVS).

"Le nombre d'hospitalisations augmente toujours chez les personnes de 65 ans et plus, alors qu'il diminue dans les autres groupes d'âge", indique dans son dernier bulletin l'InVS.

"Il est normal que les hospitalisations et les décès continuent à augmenter chez les personnes âgées, car il existe un décalage entre le début de la grippe et les complications comme les surinfections (...) qui surviennent au bout de plusieurs jours", explique le Dr Daniel Lévy-Bruhl, épidémiologiste et spécialiste de la grippe à l'InVS.

Pour faire face à cet afflux, la ministre de la Santé, Marisol Touraine, a annoncé jeudi dernier la mise en oeuvre du plan Orsan permettant de rouvrir des lits ou de déprogrammer des opérations non urgentes.

Dans son dernier bilan, l'InVS précise que les plus de 65 ans représentent près de la moitié (48%) des 970 cas graves de grippe admis en réanimation depuis le 1er novembre dernier et dont 98 ont abouti à des décès.

Les cas graves ont été majoritairement infectés par des virus A(H3N2) qui touchent plus spécialement les personnes âgées et les sujets à risque et contre lesquels le vaccin s'est avéré peu efficace cet hiver.

L'InVS mentionne également "une nette augmentation de la mortalité toutes causes confondues" depuis le début de cette année, estimée à +16% par rapport au nombre attendu de décès.

Il s'agit de "l'épisode de surmortalité hivernale le plus important depuis ces cinq dernières années", ajoute l'InVS, précisant qu'il concerne surtout les personnes de 65 ans et plus, sans qu'il soit possible de préciser la part exacte de la grippe dans cette surmortalité.

Interrogé par l'AFP, le Dr Lévy-Bruhl a indiqué que "la grippe explique certainement une partie de cette mortalité plus importante" mais qu'il était difficile de se faire une idée plus précise en l'absence de données sur les causes de mortalité en temps réel.

Alors que des incertitudes subsistaient la semaine dernière, l'InVS précise désormais que l'épidémie a commencé à refluer dès la semaine 6 (du 2 au 8 février), en se basant sur les données consolidées du réseau de surveillance Sentinelles-Inserm.

Mais son activité reste "forte" dans de nombreuses régions où le nombre de nouveau cas de syndromes grippaux vus en consultation de médecine générale restait très élevé la semaine dernière. C'est notamment le cas du Limousin (1.642 cas pour 100.000 habitants), de la région Midi-Pyrénées (938) et de la Champagne-Ardenne (936).

sur le même thème

Carnet de santé de Mars 2016
carnet de santé
Carnet de santé de Mars 2016
Les Français soutiennent la hausse du paquet de cigarettes à 10€ et les fumeurs reconnaissent le...
L'art de la pensée positive
focus sur
L'art de la pensée positive
Prenons l'exemple de la nouvelle année. Au-delà des festivités, c'est l'occasion de se remettre...
Quiz audition
quiz
Quiz audition
Après un concert, on peut avoir des bourdonnements, mais ça passe... Les effets sonores sont-ils...
 
0 commentaire - Grippe: l'épidémie reflue sauf chez les plus de 65 ans
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]