Hépatite C: bras de fer entre une ONG et l'Américain Gilead

Hépatite C: bras de fer entre une ONG et l'Américain Gilead©Sylvain Thomas

publié le 10 février 2015 à 11h02

Manifestation de l'association Act Up dans les locaux de Gilead à Montpellier, pour dénoncer le prix du sofosbuvir, le 29 avril 2014

Médecins du Monde (MdM) a engagé mardi un bras de fer avec le laboratoire américain Gilead pour contester le prix exorbitant du traitement novateur sofosbuvir contre l'hépatite C et l'inciter à accepter des génériques, une première selon l'ONG.

MdM a déposé un "mémoire d'opposition au brevet" protégeant le sofosbuvir (nom commercial Sovaldi), auprès de l'Office européen des brevets, organisme basé à Munich qui délivre et protège les brevets industriels dans 40 pays européens.

Le but de l'ONG est de permettre la production de versions génériques bon marché en Europe de ce traitement efficace et sans effet secondaire, mais vendu en France au prix de 41.000 euros pour la cure standard de 12 semaines.

MdM affirme être la première ONG médicale en Europe à se lancer dans une telle croisade pour "améliorer l'accès des patients à un médicament". Elle s'attend à une bataille juridique d'un an ou deux mais se déclare "confiante sur le rapport de force".

"On sait qu'on a de bons arguments (...). On a des éléments objectifs pour remettre en question ce monopole", déclare à l'AFP Jean-François Corty, directeur des opérations France de MdM.

Selon l'Office européen des brevets, dans 29% des cas, une procédure d'opposition conduit à l'annulation du brevet et dans 40%, à sa modification (chiffres 2013).

Gilead n'a pas souhaité commenter l'annonce de MdM. Mais il avait justifié en 2014 le prix de son médicament en soulignant qu'il offrait une "thérapie courte" capable de soigner définitivement alors que les traitements classiques, moins efficaces, étaient administrés sur le "long terme".

Porté "principalement" par les ventes de Sovaldi, Gilead Sciences a multiplié par deux son chiffre d'affaires en 2014, à 22 milliards d'euros, et par quatre son bénéfice net, à près de 11 mds d'euros.

MdM dénonce le coût faramineux de ce médicament pour les systèmes publics de couverture sociale en Europe. "Un prix aussi important va déstabiliser le système de santé déjà mis en difficulté par le contexte économique et va impliquer une forme de rationnement", souligne M. Corty.

Au prix actuel du sofosbuvir, soigner tous les patients qui en auraient besoin en France coûterait plus de 5 milliards d'euros, soit 20% du budget consacré par la Sécurité sociale aux médicaments, selon les calculs de MdM.

- Rachat à 11 milliards de dollars -

MdM estime que "Gilead abuse de son brevet pour exiger des prix insoutenables pour les systèmes de santé" alors que cette molécule, "fruit de travaux de nombreux chercheurs publics et privés, n'est pas suffisamment innovante pour mériter un brevet".

Le sofosbuvir a été développé par la start-up américaine Pharmasset, grâce en particulier aux découvertes de l'Université publique de Cardiff au Pays de Galles, selon MdM.

Cette start-up a été rachetée fin 2011 pour 11 mds de dollars (près de 10 mds d'euros), une somme record avant tout justifiée par les perspectives de bénéfices élevés pour les molécules qu'elle mettait au point.

"L'idée n'est pas de se +faire+ Gilead (...) mais on ne veut pas de situation où des laboratoires nous font payer le prix de spéculations financières", commente Jean-François Corty.

Même si l'ONG gagne sa bataille juridique, il n'est pas certain que les malades européens puissent accéder rapidement à des versions génériques du sofosbuvir.

En effet, Gilead a déposé d'autres brevets pour protéger son traitement, qui sont en cours d'examen. Ils n'ont pas été officiellement accordés par l'Office européen des brevets mais pourraient à l'avenir bloquer la production de génériques sur le continent.

D'autres molécules concurrentes du sofosbuvir, avec le même mode d'action novateur contre le virus de l'hépatite C, arrivent sur le marché à des prix également très élevés.

Mais MdM ne compte pas s'attaquer à ces autres traitements. "Cette procédure a un coût. Ce n'est pas la mission de Médecins du Monde de poursuivre chaque laboratoire devant les tribunaux", observe Céline Grillon, une des responsables de l'ONG.

"Mais la question que l'on soulève aujourd'hui va au-delà du simple sofosbuvir. C'est celle des coûts des médicaments et de l'utilisation abusive du système des brevets", explique-t-elle.

sur le même thème

Carnet de santé de Mars 2016
carnet de santé
Carnet de santé de Mars 2016
Les Français soutiennent la hausse du paquet de cigarettes à 10€ et les fumeurs reconnaissent le...
L'art de la pensée positive
focus sur
L'art de la pensée positive
Prenons l'exemple de la nouvelle année. Au-delà des festivités, c'est l'occasion de se remettre...
Quiz tabac
quiz
Quiz tabac
Combien de temps après vous être réveillé, fumez-vous votre première cigarette ? Trouvez-vous...
 
0 commentaire - Hépatite C: bras de fer entre une ONG et l'Américain Gilead
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]