Il faut réécrire le projet de loi santé, plaide l'Ordre des médecins

Il faut réécrire le projet de loi santé, plaide l'Ordre des médecins©Martin Bureau

publié le 05 décembre 2014 à 14h12

Le président de l'Ordre des médecins (Cnom)Patrick Bouet à l'Elysée le 11 décembre 2013

Il faut réécrire "en profondeur" le projet de loi santé, a plaidé vendredi le président du conseil national de l'Ordre des médecins (Cnom) alors que les appels à la grève se multiplient dans le monde médical.

"Il faut reporter le passage de la loi santé devant le Parlement" car "sans réécriture profonde du texte, et donc sans report de son examen, la contestation ne faiblira pas", a estimé le président du Cnom Patrick Bouet dans Les Echos.

L'examen parlementaire est prévu début 2015.

Quatre syndicats de médecins (généralistes et spécialistes) ont appelé à la fermeture des cabinets et à une grève des gardes entre le 23 et le 31 décembre.

Ils s'opposent notamment à la généralisation du tiers payant d'ici 2017 prévue dans le projet de loi et demandent une revalorisation des consultations pour les généralistes.

S'il n'appelle pas à la grève, car "ce n'est pas son rôle", l'Ordre "comprend" les mouvements sociaux programmés et en "partage les préoccupations", selon Patrick Bouet.

"Les médecins sont passés de l'exaspération à la colère", dit-il pour justifier la nécessité de revenir "sur les points qui posent problème".

En tête de ces points litigieux, les pouvoirs accrus donnés, selon lui, aux agences régionales de santé (ARS), et "l'absence de contre-pouvoirs (chez les usagers et les professionnels de santé, ndlr) dans les territoires, alors que doit se mettre en place un service territorial de santé au public".

Interrogé sur la grève illimitée des urgentistes prévue à partir du 22 décembre, Patrick Bouet a jugé que leur mouvement confirmait "la coalescence des mécontentements", bien qu'il ne soit pas lié à la loi santé.

Autre point de crispation pour les médecins : la possibilité pour les pharmaciens de vacciner les patients.

"Une provocation inutile", juge Patrick Bouet, d'autant plus que "dans le cadre de la grippe, la délivrance sans prescription du vaccin par les pharmaciens ou la vaccination directe par les infirmières n'a pas permis de remonter le taux de vaccination ces cinq dernières années".

Quant au tiers payant, l'Ordre n'est "pas opposé au principe" mais "souhaite des aménagements et une mise en oeuvre progressive", d'abord pour "les affections de longue durée", explique-t-il.

Contacté par l'AFP, le ministère a indiqué que des discussions étaient en cours avec les professionnels de santé pour parvenir à des compromis, notamment sur la sécurisation des délais de paiement avec la généralisation du tiers payant.

sur le même thème

Carnet de santé de Mars 2016
carnet de santé
Carnet de santé de Mars 2016
Les Français soutiennent la hausse du paquet de cigarettes à 10€ et les fumeurs reconnaissent le...
L'art de la pensée positive
focus sur
L'art de la pensée positive
Prenons l'exemple de la nouvelle année. Au-delà des festivités, c'est l'occasion de se remettre...
Quiz tabac
quiz
Quiz tabac
Combien de temps après vous être réveillé, fumez-vous votre première cigarette ? Trouvez-vous...
 
0 commentaire - Il faut réécrire le projet de loi santé, plaide l'Ordre des médecins
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]