La paternité plus risquée chez les adolescents

La paternité plus risquée chez les adolescents©Jean-Sebastien Evrard

publié le 18 février 2015 à 11h02

Les très jeunes pères ont plus de risques d'avoir des enfants souffrant de problèmes de santé

Les très jeunes pères ont plus de risques d'avoir des enfants souffrant de problèmes de santé, en raison d'un plus grand nombre de mutations génétiques observées dans leur sperme, selon une étude publiée mercredi.

Pour tenter de comprendre pourquoi les adolescents étaient, comme les pères les plus âgés, plus susceptibles d'engendrer des enfants atteints d'autisme, de schizophrénie ou de spina bifida (un développement incomplet de la colonne vertébrale), des chercheurs britanniques ont étudié l'ADN de plus de 24.000 parents et leurs enfants originaires d'Allemagne, d'Autriche, du Moyen-Orient et d'Afrique.

La mère la plus jeune avait près de 11 ans et la plus âgée 52 ans alors que le père le plus jeune avait 12 ans et le plus âgé 70.

Les chercheurs dirigés par Peter Forster, de l'Université de Cambridge, ont découvert que les pères adolescents présentaient 30% de mutations génétiques supplémentaires dans leur sperme par rapport à celui des pères âgés de 20 ans.

Aucune explication scientifique n'a pu être fournie par les auteurs de l'étude qui avancent plusieurs hypothèses.

Selon M. Forster, une des raisons pourrait être que le mécanisme de copie de l'ADN est "plus sujet à l'erreur" au début de la puberté masculine.

Pour autant, ajoute-t-il, les jeunes pères ne doivent pas "paniquer" dans la mesure où seulement 1,5% des nouveaux-nés présentent des anomalies et qu'une hausse de 30% des mutations génétiques fait passer ce taux à 2%.

D'autres études publiées ces dernières années avaient surtout insisté sur la mauvaise qualité du sperme chez les pères âgés de plus de 45 ans.

Dans une étude parue en février 2014 dans la revue américaine Jama Psychiatry, des chercheurs avaient montré que les enfants de pères âgés de plus de 45 ans avaient 3,5 fois plus de risque de souffrir d'autisme et 25 fois plus d'être bipolaires que les enfants nés quand leur père avait entre 20 et 25 ans.

Ils avaient également un risque 2,5 fois plus élevé d'avoir un comportement suicidaire et des problèmes de drogue.

M. Forster note pour sa part que les pères âgés ont "une augmentation modeste du risque" et ajoute que la meilleure période pour être père "est entre 20 et 35 ans".

sur le même thème

Carnet de santé de Mars 2016
carnet de santé
Carnet de santé de Mars 2016
Les Français soutiennent la hausse du paquet de cigarettes à 10€ et les fumeurs reconnaissent le...
L'art de la pensée positive
focus sur
L'art de la pensée positive
Prenons l'exemple de la nouvelle année. Au-delà des festivités, c'est l'occasion de se remettre...
Quiz tabac
quiz
Quiz tabac
Combien de temps après vous être réveillé, fumez-vous votre première cigarette ? Trouvez-vous...
 
0 commentaire - La paternité plus risquée chez les adolescents
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]