Le dernier maillon du cancéropole de Toulouse est opérationnel

Le dernier maillon du cancéropole de Toulouse est opérationnel©Eric Cabanis

publié le 18 juin 2014 à 17h06

Le chantier du cancéropole de Toulouse en février 2009

L'hôpital de l'Institut universitaire du cancer de Toulouse (IUCT), chargé de soigner les malades, est désormais opérationnel, dernier maillon du projet d'Oncopole (ou cancéropole) lancé il y a dix ans sur le site dévasté de l'ancienne usine AZF, a annoncé le CHU de Toulouse mercredi.

Le transfert des patients du centre de lutte contre le cancer privé Institut Claudius Regaud (ICR) et de certains services du CHU s'est effectué depuis début mai, ont indiqué les responsables du CHU lors d'une conférence de presse.

Au total, 306 lits et 1.200 professionnels de santé, dont 200 médecins, vont accueillir les patients de l'hôpital baptisé IUCT-O, tout proche des autres piliers du "campus de l'Oncopole": des laboratoires publics et privés tels Pierre Fabre et Sanofi, un centre de recherche fondamentale en cancérologie (CRCT), une pépinière d'entreprises et un hôtel, soit plus de 3.000 acteurs engagés dans la lutte contre le cancer sur ce site de 220 hectares.

"Le fait d'adosser l'hôpital à un centre de recherche garantit aux patients l'accès à ce qui est aujourd'hui le plus novateur et le plus efficace", a expliqué le directeur général du CHU, Jacques Léglise.

L'Oncopole se veut un regroupement unique en Europe de compétences académiques, scientifiques, technologiques et médicales, publiques et privées. "Mobiliser l'ensemble des acteurs sur un même lieu est le moyen efficace de raccourcir les délais de déploiement des différentes thérapies", ont indiqué les responsables du programme, qui ambitionne de "devenir d'ici à 10 ans le leader européen dans son domaine".

C'est deux ans et demi après l'explosion de l'usine chimique AZF, qui a fait 31 morts et des milliers de blessés le 21 septembre 2001, que le ministre de la Santé et ancien maire de Toulouse, Philippe Douste-Blazy (UMP), avait annoncé le lancement de l'Oncopole. Il devait être à la fois un outil majeur du programme de lutte contre le cancer voulu par le président Jacques Chirac et un moyen de revitaliser ce quartier meurtri du sud de Toulouse.

Le projet global a été évalué à plus d'un milliard d'euros.

L'Oncopole a commencé par accueillir en 2009 les premières start-ups, puis en 2010 une partie des activités des laboratoires Pierre Fabre.

L'hôpital a représenté à lui seul un investissement de 300 millions d'euros. L'architecture conçue par Jean-Paul Viguier, tout en courbes donnant sur la végétation, vise au bien-être des malades. Les bâtiments de consultations et de soins sont organisés pour favoriser l'échange entre les professionnels.

L'établissement sera spécialisé dans le traitement des cancers du sang, de la peau, ORL et féminins, la médecine nucléaire et la radiothérapie.

Deux structures du CHU basées à Rangueil et à Purpan conserveront les autres types de soins en cancérologie. Il n'y aura "pas de doublon ou de concurrence", assurent les médecins. "Que ce soit en soins ou en recherche, cette nouvelle organisation permet d'atteindre une masse critique", a indiqué Michel Attal, directeur général de l'ICR.

Trente-neuf établissements dans tout Midi-Pyrénées seront associés à cette organisation pour "contribuer à des soins homogènes et gradués à travers toute la région", "renforcer la qualité des soins au plus près du domicile du patient" et construire un parcours de soins.

sur le même thème

Carnet de santé de Mars 2016
carnet de santé
Carnet de santé de Mars 2016
Les Français soutiennent la hausse du paquet de cigarettes à 10€ et les fumeurs reconnaissent le...
L'art de la pensée positive
focus sur
L'art de la pensée positive
Prenons l'exemple de la nouvelle année. Au-delà des festivités, c'est l'occasion de se remettre...
Quiz tabac
quiz
Quiz tabac
Combien de temps après vous être réveillé, fumez-vous votre première cigarette ? Trouvez-vous...
 
0 commentaire - Le dernier maillon du cancéropole de Toulouse est opérationnel
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]