Les vaccins contre le cancer du col de l'utérus en question

Les vaccins contre le cancer du col de l'utérus en question©afp.com

publié le 02 avril 2014 à 17h04

Les vaccins anti-HPV (papillomavirus humain) visant à protéger contre le cancer du col de l'utérus sont source d'interrogations, voire de méfiance

Les vaccins anti-HPV (papillomavirus humain), visant à protéger contre le cancer du col de l'utérus et recommandés en France chez les jeunes filles dès 11 ans, sont source d'interrogations, voire de méfiance depuis quelques mois.

Vingt-cinq plaintes vont être déposées au pénal d'ici à la fin du mois contre le laboratoire Sanofi Pasteur MSD, fabricant d'un de ces vaccins, et l'Agence du médicament (ANSM), auprès du parquet du Pôle de santé du tribunal de grande instance de Paris, a indiqué mercredi à Paris Me Jean-Christophe Coubris, auteur de la première plainte, déposée en novembre dernier.

Une pétition lancée récemment par l'association Med'Océan du Dr Philippe de Chazournes et signée par plus de 500 médecins, réclame "une mission parlementaire" sur cette vaccination à l'heure où le 3e Plan cancer ambitionne de doubler d'ici à 5 ans la proportion des jeunes filles vaccinées.

Le point sur ce dossier:

QUESTION: Quels vaccins ?

REPONSE: Deux vaccins anti-HPV (papillomavirus humain) sont disponibles en France : depuis 2006 le Gardasil, commercialisé par l'entreprise franco-américaine Sanofi Pasteur MSD (Merck), avec 85% de parts de marché et, depuis 2007, le Cervarix du britannique GlaxoSmithKline (GSK).

Q: Quelles recommandations ?

R: La vaccination anti-HPV n'est pas obligatoire mais "recommandée pour toutes les jeunes filles âgées de 11 à 14 ans" avec, pour celles qui ne l'ont pas faite, un "rattrapage recommandé" jusqu'à 19 ans.

Q: Combien de doses ?

R: Trois doses sont nécessaires, par injection, avec un délai de deux mois entre la première et deuxième et de quatre mois entre la deuxième et troisième. Une formule, avec deux doses espacées de six mois, devrait être disponible pour le Gardasil.

Q: Quel prix ?

R: Une dose de Gardasil coûte 123 euros, remboursé à 65% par la sécurité sociale. Le coût est l'un des arguments avancé par l'association Med'Océan pour s'interroger sur l'utilité de cette vaccination. Le 3e plan cancer veut permettre, dans certains cas, l'accès gratuit au vaccin.

Q: Ces vaccins protègent-t-ils du cancer du col de l'utérus ?

R: Ces vaccins protègent contre des papillomavirus humains (HPV) qui eux-mêmes sont responsables d'environ 73% des cancers du col de l'utérus. Avec 3.000 nouveaux cas et 1.100 décès en 2012, ce cancer se classe au 11e rang, par sa fréquence, des cancers chez les femmes en France.

Q: Ces vaccins sont-ils efficaces ?

R: Selon Sanofi Pasteur MSD, le Gardasil a un taux d'efficacité de 97% chez les jeunes filles qui ne sont pas déjà infectées par le HPV.

Le Dr de Chazournes conteste ce chiffre et affirme que "le Haut conseil de santé public (HCSP) estime à moins de 20% son efficacité tous virus HPV confondus chez les 16-23 ans".

Pour Dr André Dahlab, directeur-adjoint aux affaires médicales de Sanofi Pasteur MSD, "le HSCP ne dit pas cela, ce sont les allégations de M. De Chazournes (qui) joue sur différents types d'efficacités calculés".

Q: Quelle efficacité à long terme ?

R: "Parmi les jeunes filles qui ont participé initialement aux essais cliniques et que l'on a continué à suivre, on n'a constaté la survenue d'aucun nouveau cas de lésions précancéreuses" avecd un recul de huit ans pour le Gardasil, selon le Dr Dahlab.

Q: Ces vaccins peuvent-ils entraîner des effets indésirables graves comme des maladies auto-immunes en particulier la sclérose en plaque (SEP - maladie du système nerveux central) ?

R: Selon le point fait en novembre par l'Agence du médicament ANSM, 435 cas d'effets indésirables graves dont 135 maladies auto-immunes incluant 15 cas de SEP ont été notifiés en France sur 5 millions de doses de Gardasil injectées depuis 2006.

"Par ailleurs, les données de la littérature internationale et française ne montrent pas d'augmentation de l'incidence des maladies auto-immunes, ni plus particulièrement de SEP après une vaccination par Gardasil", selon l'ANSM.

Pour le Dr Dahlab, "on bénéficie d'un énorme recul avec le Gardasil avec 140 millions de doses administrés dans tous les pays du monde; on n'a pas vu de sur-risque de maladies auto-immunes lié au Gardasil".

sur le même thème

Carnet de santé de Mars 2016
carnet de santé
Carnet de santé de Mars 2016
Les Français soutiennent la hausse du paquet de cigarettes à 10€ et les fumeurs reconnaissent le...
L'art de la pensée positive
focus sur
L'art de la pensée positive
Prenons l'exemple de la nouvelle année. Au-delà des festivités, c'est l'occasion de se remettre...
Quiz tabac
quiz
Quiz tabac
Combien de temps après vous être réveillé, fumez-vous votre première cigarette ? Trouvez-vous...
 
0 commentaire - Les vaccins contre le cancer du col de l'utérus en question
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]