Menace de grève aux urgences pour les vacances de Noël

Menace de grève aux urgences pour les vacances de Noël©Pascal Pavani

publié le 26 novembre 2014 à 18h11

L'Association des médecins urgentistes de France (AMUF) pourrait appeler à la grève pendant les fêtes de Noël

L'Association des médecins urgentistes de France (AMUF) n'excluait pas mercredi d'appeler à la grève pendant les fêtes de Noël, en même temps que les médecins libéraux, si le dossier de la pénibilité n'avançait pas.

"Nous avons posé un ultimatum (au ministère de la Santé, ndlr) sur la question de la pénibilité: si nous n'obtenons pas de réponse lors de la prochaine réunion, prévue dans une quinzaine de jours, il y a des chances qu'il y ait un mouvement de grève", a indiqué à l'AFP Christophe Prudhomme, porte-parole de l'AMUF.

Les médecins hospitaliers sont très remontés de se voir exclus du compte pénibilité, réservé aux salariés du privé. N'étant pas fonctionnaires, ils ne bénéficient pas non plus de la catégorie active (qui permet notamment des départs en retraite anticipée).

"Il faut des mesures spécifiques pour les praticiens hospitaliers. Nous demandons par exemple de ne pas être obligés de travailler plus de 48 heures pas semaine", résume M. Prudhomme.

Les disparités de rémunération posent aussi problème.

"Les médecins universitaires et chefs de clinique gagnent 200 euros de plus par garde que les praticiens. Les médecins libéraux ont, eux, obtenu la défiscalisation d'une partie ou l'intégralité de leur rémunération quand ils font de la permanence des soins", explique Patrick Pelloux, président de l'AMUF. "On en a assez", dit-il.

"Il y un épuisement qui se mêle à un certain énervement", et "il commence à y avoir beaucoup d'épines irritatives", renchérit François Braun, président du SAMU-Urgences de France qui se réserve aussi la possibilité d'une grève.

"L'appel à la grève de nos collègues généralistes est un élément déclencheur. Noël est une période toujours très dure pour les urgences". Se rajoutent "des problèmes de budget au niveau des services d'urgence, des problèmes d'effectifs", "rares sont les urgentistes qui arrivent à prendre leurs congés, quant aux congés formation, n'en parlons même pas", poursuit M. Braun.

Quatre syndicats de médecins (généralistes et spécialistes) ont appelé à la grève entre le 23 et 31 décembre. Certains ont augmenté la menace d'un cran en appelant à faire une grève des permanences les soirs et week-end.

A partir du 5 janvier, des perturbations sont à prévoir dans les cliniques, appelées à une grève illimitée contre la future loi santé.

Des intersyndicales de médecins hospitaliers pourraient leur emboîter le pas pour dénoncer la question de la pénibilité.

sur le même thème

Carnet de santé de Mars 2016
carnet de santé
Carnet de santé de Mars 2016
Les Français soutiennent la hausse du paquet de cigarettes à 10€ et les fumeurs reconnaissent le...
L'art de la pensée positive
focus sur
L'art de la pensée positive
Prenons l'exemple de la nouvelle année. Au-delà des festivités, c'est l'occasion de se remettre...
Quiz audition
quiz
Quiz audition
Après un concert, on peut avoir des bourdonnements, mais ça passe... Les effets sonores sont-ils...
 
0 commentaire - Menace de grève aux urgences pour les vacances de Noël
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]