Nancy: un homme de 27 ans meurt d'une méningite foudroyante

Nancy: un homme de 27 ans meurt d'une méningite foudroyante©Philippe Merle

publié le 03 octobre 2014 à 20h10

Un médecin militaire vaccine une élève d'un lycée professionnel, le 16 janvier 2002 à Clermont-Ferrand, dans le cadre de la vaste campagne de vaccination contre la méningite

Un pharmacien de 27 ans est mort jeudi soir à Nancy d'une méningite foudroyante de type C, a-t-on appris vendredi auprès de l'Agence régionale de santé (ARS) de Lorraine.

L'homme, qui avait ressenti les premiers symptômes de la maladie mercredi soir, a été pris en charge par les secours jeudi à la mi-journée avant de tomber rapidement dans le coma. Il n'a pu être réanimé par les médecins et est mort à l'hôpital.

Selon l'ARS, "une dizaine de personnes ayant eu un contact rapproché avec le patient décédé ont été identifiées et mises sous traitement antibiotique".

Parmi elles, un homme de 28 ans, hospitalisé à Nancy car son cas était jugé "suspect", est bien atteint également d'une méningite à méningocoque de type C, a confirmé l'ARS vendredi soir, se basant sur des résultats d'analyse. Ce patient "est actuellement sous traitement antibiotique et se porte bien", a ajouté l'ARS.

L'ARS a mis en place un numéro vert à destination des personnes ayant pu être en contact "très rapproché", au cours des dix derniers jours, avec les patients concernés.

L'infection invasive à méningocoque de type C, considérée comme rare, est due à "un germe fragile qui se transmet uniquement d'une personne à l'autre lors de contacts directs (face à face), proches (moins d'un mètre) et prolongés ou répétés (baiser, relations intimes)", ont précisé les autorités sanitaires.

"Les formes foudroyantes représentent 10 à 20% des méningites à méningocoques", a expliqué vendredi lors d'une conférence de presse le chef du service des maladies infectieuses du CHU de Nancy, Thierry May, qui a estimé qu'une quinzaine de décès par an en France étaient dus à la méningite C.

"Le méningocoque ne survit pas en dehors du corps humain; il ne reste ni dans l'air ni sur les objets, même en passant rapidement d'une bouche à l'autre", a souligné l'ARS, qui a considéré qu'il y avait "très peu de risques de transmission".

Aucune mesure de fermeture d'établissement n'a été décidée.

Le méningocoque de type C fait l'objet d'une recommandation vaccinale en France pour tous les jeunes de 1 à 24 ans.

sur le même thème

Carnet de santé de Mars 2016
carnet de santé
Carnet de santé de Mars 2016
Les Français soutiennent la hausse du paquet de cigarettes à 10€ et les fumeurs reconnaissent le...
L'art de la pensée positive
focus sur
L'art de la pensée positive
Prenons l'exemple de la nouvelle année. Au-delà des festivités, c'est l'occasion de se remettre...
Quiz tabac
quiz
Quiz tabac
Combien de temps après vous être réveillé, fumez-vous votre première cigarette ? Trouvez-vous...
 
0 commentaire - Nancy: un homme de 27 ans meurt d'une méningite foudroyante
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]