Sanofi: rumeurs de cession de médicaments, les syndicats inquiets

Sanofi: rumeurs de cession de médicaments, les syndicats inquiets©Eric Piermont

publié le 09 juillet 2014 à 17h07

Le PDG du groupe pharmaceutique français Sanofi le 5 mai 2014 à Paris

Les inquiétudes pour l'emploi des syndicats du groupe pharmaceutique français Sanofi sont montées d'un cran mercredi, après que Le Canard enchaîné eut fait état d'un projet de vente de 200 médicaments, qui pourrait affecter plusieurs sites français.

Sollicitée par l'AFP, l'entreprise a reconnu "des réflexions en cours en ce qui concerne les produits matures", c'est-à-dire ceux qui ne sont plus protégés par un brevet. Mais "rien n'est décidé", "cela fait partie du processus normal de l'entreprise que de réfléchir à sa gamme de produits", a déclaré un porte-parole.

Selon l'hebdomadaire, Sanofi a présenté début mai à son comité d'investissements un projet baptisé "Phoenix", visant à "se débarrasser de 200 médicaments" dont "la rentabilité est vouée à décliner" et à "réduire (son) empreinte industrielle en Europe".

"Des dizaines de documents et d'études sont présentés au comité d'investissements sans qu'aucune suite ne soit donnée", cet organe "n'est pas un comité du conseil d'administration", "si ces études aboutissaient, elles seraient présentées en priorité aux partenaires sociaux", a fait valoir l'entreprise.

Dans les sites français potentiellement concernés cités par le journal, l'article provoque beaucoup d'émoi, selon Yvette Leoni (CFDT), et "les directions locales essaient de calmer les incendies".

La représentante du premier syndicat de l'entreprise indique avoir écrit dans la matinée à la direction générale pour "demander des explications", "savoir ce qu'il en est exactement".

"On est persuadés que ce n'est pas qu'un projet". Depuis des semaines, la direction a "démenti chichement" les "rumeurs". "On sait que les réorganisations à l'œuvre dans les autres entreprises pharmaceutiques ne resteront pas sans impact pour Sanofi. Après la recherche, Sanofi va s'attaquer à l'outil industriel, se réorganiser d'une façon ou d'une autre", estime-t-elle.

"Le secteur de la formulation pharmaceutique (la fabrication, ndlr) a été jusqu'ici faiblement touché. On ne se faisait guère d'illusions", commente Thierry Bodin (CGT). Si les usines de Compiègne, Quetigny et Amilly, ainsi que le centre de distribution de Marly-la-Ville devaient être cédés, "cela mettrait directement 1.500 emplois sur la sellette", calcule-t-il, persuadé que "ceux qui rachèteront feront le sale boulot".

La CGT demande "au gouvernement d'empêcher toute vente". "Sanofi a déjà supprimé 4.000 emplois depuis 5 ans, le gouvernement doit intervenir pour dire stop".

Selon Rémi Barthes (CFE-CGC), le président de Sanofi France, Christian Lajoux, avait admis le 25 juin lors d'un comité de groupe, l'existence d'une "réflexion sur les produits matures" mais "à un stade embryonnaire".

sur le même thème

Carnet de santé de Mars 2016
carnet de santé
Carnet de santé de Mars 2016
Les Français soutiennent la hausse du paquet de cigarettes à 10€ et les fumeurs reconnaissent le...
L'art de la pensée positive
focus sur
L'art de la pensée positive
Prenons l'exemple de la nouvelle année. Au-delà des festivités, c'est l'occasion de se remettre...
Quiz IMC
quiz
Quiz IMC
Saisissez votre poids et votre taille pour calculer votre Indice de Masse Corporelle
 
0 commentaire - Sanofi: rumeurs de cession de médicaments, les syndicats inquiets
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]