Traitée au Victrelis, une malade de l'hépatite C porte plainte

Traitée au Victrelis, une malade de l'hépatite C porte plainte©Miguel Medina

publié le 10 juin 2014 à 11h06

Une enseigne de pharmacie

Une malade de l'hépatite C dépose mardi deux plaintes à Paris, estimant qu'une trithérapie comprenant un nouveau médicament, le Victrelis, non seulement ne l'a pas soignée mais a conduit à une dégradation de son état de santé, a annoncé son avocat.

Sollicité, le laboratoire MSD France, filiale de l'Américain Merck, n'a pas réagi mardi matin.

Ces plaintes contre X, annoncées la semaine dernière par Libération, visent des faits de blessures involontaires pour l'une et de tromperie aggravée pour l'autre, a précisé Me François Honnorat.

Atteinte d'une affection génétique, la maladie de Willebrand, Sophie Linon-Chipon, 52 ans, a contracté le virus de l'hépatite C vraisemblablement lors d'une transfusion. Elle fait partie d'une population de personnes infectées ne répondant pas aux traitements habituels, les "répondeurs nuls".

Après deux premiers traitements pris sans succès, elle se voit proposer une trithérapie, avec notamment l'apport du Victrelis, entamée en novembre 2012. On lui annonce un taux de réussite de 60%.

"Pas enthousiaste", Sophie Linon-Chipon, qui vit à Mandelieu-la-Napoule, dans les Alpes-Maritimes, se laisse finalement convaincre. Le traitement dure 48 semaines. "On me dit, +il va y avoir des effets indésirables+. Ils n'étaient pas indésirables ou secondaires, ils étaient épouvantables!", s'indigne-t-elle auprès de l'AFP. Elle raconte "les globules blancs et les plaquettes au plus bas", la nervosité, les insomnies, le coeur qui s'emballe.

"J'ai progressivement perdu mon énergie, alors que je suis sportive, toujours en mouvement. Je suis restée couchée, sans pouvoir parler, sans pouvoir regarder la lumière. Je ne faisais plus rien, une loque totale, avec des douleurs musculaires et squelettiques partout, surtout à la tête, au cou et aux épaules", se souvient-elle.

Des souffrances pour un bénéfice nul, puisqu'elle ne répond pas au traitement. Au contraire, la cirrhose de son foie empire, dit-elle.

Selon sa plainte, ce médicament n'a pas été testé sur la population des "répondeurs nuls". Ceux-ci "avaient été délibérément exclus" par MSD "des études cliniques d'efficacité et de tolérance". Or, la notice d'utilisation ne précise "pas explicitement" cette exclusion.

"On m'aurait dit la vérité, que ça n'avait pas été testé sur des gens comme moi, je n'aurais pas fait le traitement", assure la quinquagénaire, maître de conférence à la Sorbonne et en congé longue maladie depuis avril 2013.

Elle explique avoir découvert fortuitement que le chiffre de réussite "annoncé par le laboratoire Merck pour les répondeurs nuls est de seulement 30%" et non de 60%.

"Je ne sais pas qui est fautif dans cette histoire, les médecins, le laboratoire, les agences du médicament mais il y a eu des erreurs commises et ce traitement, je n'aurais jamais dû le prendre", conclut-elle.

sur le même thème

Carnet de santé de Mars 2016
carnet de santé
Carnet de santé de Mars 2016
Les Français soutiennent la hausse du paquet de cigarettes à 10€ et les fumeurs reconnaissent le...
L'art de la pensée positive
focus sur
L'art de la pensée positive
Prenons l'exemple de la nouvelle année. Au-delà des festivités, c'est l'occasion de se remettre...
Quiz IMC
quiz
Quiz IMC
Saisissez votre poids et votre taille pour calculer votre Indice de Masse Corporelle
 
0 commentaire - Traitée au Victrelis, une malade de l'hépatite C porte plainte
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]