UE: la Commission prise d'assaut par les anti-perturbateurs endocriniens

UE: la Commission prise d'assaut par les anti-perturbateurs endocriniens©Siska Gremmelprez

publié le 03 février 2015 à 19h02

Une consultation publique lancée par la Commission européenne sur les perturbateurs endocriniens a suscité une mobilisation pour leur interdiction, soutenue par plus de 25.000 intervenants

Une consultation publique lancée par la Commission européenne sur les perturbateurs endocriniens a suscité une mobilisation pour leur interdiction, soutenue par plus de 25.000 intervenants qui ont dénoncé les atermoiements de Bruxelles sur ce dossier.

Sur un total de 27.087 réponses reçues à l'issue de cette consultation lancée fin septembre, plus de 25.000 ont été soumises dans le cadre de deux campagnes contre les perturbateurs endocriniens menées sur internet, a indiqué la Commission dans un communiqué.

La plus relayée, animée par un collectif d'ONG et d'associations, appelait ses signataires à dire "Stop aux perturbateurs endocriniens" et à envoyer "un signal fort" en ce sens à l'exécutif européen, accusé d'avoir "retardé l'action" sur ces substances "en raison du lobbying intensif de l'industrie".

"Une analyse sur le fond" de cette consultation "sera menée et rendue publique ultérieurement", a commenté le porte-parole de la Commission pour la Santé, Enrico Brivio. "Aucun calendrier n'a encore été fixé", a-t-il précisé, alors que Bruxelles est accusé par un nombre croissant de parties prenantes -décideurs politiques, scientifiques, défenseurs de l'environnement et consommateurs- de jouer la montre.

"La Commission européenne mène une étude d'impact globale pour analyser les différentes options de définition des critères pour identifier les perturbateurs endocriniens", a rappelé M. Brivio.

La Commission devait au départ définir d'ici fin 2013 ces critères, pour mieux protéger les Européens des effets de ces produits, soupçonnés notamment de provoquer cancers, malformations congénitales et retards de développement chez les enfants. Mais ce verdict, qui pourrait conduire à l'interdiction de produits communs -pesticides, isolants alimentaires ou composants de cosmétiques- se fait toujours attendre.

La Commission invoque la complexité scientifique du dossier et l'ampleur des intérêts économiques en jeu.

Le représentant de l'industrie pesticide européenne, à la tête de l'Association européenne de protection des cultures (ECPA), Jean-Charles Bocquet, s'est défendu récemment de toute pression du secteur pour faire trainer les choses. "Notre position est que les critères de l'UE doivent évaluer les substances endocriniennes actives sur la base d'une évaluation du risque", a-t-il affirmé, ajoutant qu'il fallait faire une distinction entre les produits concernés.

sur le même thème

Carnet de santé de Mars 2016
carnet de santé
Carnet de santé de Mars 2016
Les Français soutiennent la hausse du paquet de cigarettes à 10€ et les fumeurs reconnaissent le...
L'art de la pensée positive
focus sur
L'art de la pensée positive
Prenons l'exemple de la nouvelle année. Au-delà des festivités, c'est l'occasion de se remettre...
Quiz tabac
quiz
Quiz tabac
Combien de temps après vous être réveillé, fumez-vous votre première cigarette ? Trouvez-vous...
 
0 commentaire - UE: la Commission prise d'assaut par les anti-perturbateurs endocriniens
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]