Un cortège d'ambulances à Paris pour interpeller le gouvernement

Un cortège d'ambulances à Paris pour interpeller le gouvernement©Lionel Bonaventure

publié le 02 octobre 2014 à 18h10

Manifestation d'ambulanciers, le 2 octobre 2014 à Paris

Une soixantaine d'ambulances se sont rendues devant le ministère de la Santé (VIIème) jeudi pour réclamer l'ouverture de négociations avec le gouvernement sur l'avenir de la profession, a constaté une journaliste de l'AFP.

Parti en fin de matinée de Denfert-Rochereau (XIVème) sirènes et gyrophares en marche, le convoi a répondu à l'appel de la Chambre Nationale des Services d'Ambulances (CNSA), qui représente 1.200 sociétés de transports sanitaires.

Reçu par un conseiller technique du ministère de la Santé, le président de la CNSA Bernard Boccard a salué à sa sortie une "avancée" avec la mise en place d'un "calendrier de rencontres" entre représentants de la profession et référents ministériels.

"Depuis des années notre profession est négligée, voire attaquée", avait-il assuré plus tôt.

Une centaine d'entreprises ont dû mettre la clef sous la porte en 2013, victimes d'une hausse des coûts (essence, véhicules, minima sociaux) alors que leurs tarifs, encadrés par l'Assurance maladie, sont restés figés.

Thierry Guillin, 48 ans, chef d'une entreprise de dix salariés, a manifesté pour que son "métier soit reconnu". "Je pourrais embaucher deux personnes supplémentaires mais mes moyens ne le permettent pas", car je "travaille à perte".

En juin déjà, la CNSA avait organisé une action similaire.

Revalorisation des tarifs et une TVA de 2,1% sur les ambulances, comme pour les médicaments, font toujours partie de ses revendications.

Mais ses représentants réclament surtout deux budgets distincts pour le transport en ambulance d'un côté, et le transport en taxi ou en véhicule sanitaire léger (VSL, voiture de tourisme équipée d'un matériel de premier secours) de l'autre.

L'amalgame de ces deux types de prestation conduit, selon la CNSA, aux "dérives des dépenses" mises en exergue par l'Assurance maladie.

Remboursés en partie ou en totalité quand ils sont prescrits par un médecin, les transports sanitaires pèsent de plus en plus dans les comptes de la Sécurité sociale : 3,5 milliards d'euros en 2010, soit 2,1% des dépenses de l'assurance maladie, selon le rapport de la Cour des comptes de 2012.

La part des transports réalisés par des taxis ne cesse de croître (+8% en moyenne par an), atteignant désormais près de 40% de la dépense globale, selon les chiffres publiés dans le projet de loi de financement de la sécurité sociale.

Le projet de budget veut permettre aux directeurs de caisse d'assurance maladie de refuser des demandes de conventionnement aux taxis, afin de contenir leur augmentation.

Une mesure "insuffisante" selon Bernard Boccard, pour qui les taxis sont "déjà en surplus".

sur le même thème

Carnet de santé de Mars 2016
carnet de santé
Carnet de santé de Mars 2016
Les Français soutiennent la hausse du paquet de cigarettes à 10€ et les fumeurs reconnaissent le...
L'art de la pensée positive
focus sur
L'art de la pensée positive
Prenons l'exemple de la nouvelle année. Au-delà des festivités, c'est l'occasion de se remettre...
Quiz IMC
quiz
Quiz IMC
Saisissez votre poids et votre taille pour calculer votre Indice de Masse Corporelle
 
0 commentaire - Un cortège d'ambulances à Paris pour interpeller le gouvernement
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]