Varicelle
santé au quotidien

Varicelle

Phlébite
santé au quotidien

Phlébite

Tétanos
santé au quotidien

Tétanos

Dépistage du cholesterol
santé au quotidien

Dépistage du cholesterol

Epreuve d'effort
santé au quotidien

Epreuve d'effort

Occlusions
santé au quotidien

Occlusions

Fracture du bassin
santé au quotidien

Fracture du bassin

Vaccin contre la rubéole
santé au quotidien

Vaccin contre la rubéole

Vertiges
santé au quotidien

Vertiges

Electrocardiogramme
santé au quotidien

Electrocardiogramme

Allergie aux protéines du lait

Allergie aux protéines du lait

L'allergie aux protéines du lait de vache (APLV) est l'allergie alimentaire la plus fréquente chez le nourrisson et la quatrième chez l'enfant derrière l'œuf, l'arachide et le poisson.

Mécanisme et symptômes :
L'allergie peut survenir immédiatement après l'ingestion de lait ou plus tardivement, de quelques jours à plusieurs semaines après l'introduction du lait de vache dans son alimentation.
Les réactions immédiates sont l'urticaire et des symptômes digestifs (vomissements, douleurs abdominales, diarrhée). De façon exceptionnelle, un choc anaphylactique peut survenir. Il s'agit d'une urgence vitale qui nécessite l'appel immédiat d'un centre 15.
Les réactions retardées entraînent des symptômes moins aigus, comme de eczéma persistant ou des troubles digestifs avec parfois une perte de poids.
Dans de rares cas, l'APLV peut survenir chez des enfants allaités exclusivement au sein, car les protéines du lait de vache consommées par la mère passent dans le lait maternel.
Le risque de développer une APLV est augmenté par un terrain allergique familial.

Traitement et recommandations :
Le traitement repose sur l'éviction de tous les aliments lactés de l'alimentation : le lait, yaourts, fromages, beurre, crème fraîche. Il faut donc être attentif aux étiquettes.
Lorsqu'un nourrisson allaité de façon exclusive est allergique, la mère doit suivre ce régime d'éviction.
Si les manifestations apparaissent avant la diversification alimentaire, l'idéal est de reprendre l'allaitement au sein. Quand l'enfant n'est pas nourri au lait maternel, le médecin prescrit une préparation infantile spécifique composée d'hydrolysat de protéines du lait de vache ou d'acides aminés.
Les laits d'autres mammifères (chèvre, jument...) sont déconseillés car ils peuvent présenter des allergies croisées avec le lait de vache. Quant aux "laits" végétaux (riz, avoine...) ce sont en vérité des "jus" inadaptés à l'alimentation des nourrissons qu'ils soient allergiques ou non.

Evolution :
La maladie guérit dans près de 90% des cas et la plupart des enfants tolèrent le lait de vache avant l'âge de trois ans.

sur le même thème

Carnet de santé de Mars 2016
carnet de santé
Carnet de santé de Mars 2016
Les Français soutiennent la hausse du paquet de cigarettes à 10€ et les fumeurs reconnaissent le...
L'art de la pensée positive
focus sur
L'art de la pensée positive
Prenons l'exemple de la nouvelle année. Au-delà des festivités, c'est l'occasion de se remettre...
Quiz IMC
quiz
Quiz IMC
Saisissez votre poids et votre taille pour calculer votre Indice de Masse Corporelle