Gingivites
santé au quotidien

Gingivites

Bronchite aiguë
santé au quotidien

Bronchite aiguë

Vaccin contre la rage
santé au quotidien

Vaccin contre la rage

Ph-métrie
santé au quotidien

Ph-métrie

Douleur de la main
santé au quotidien

Douleur de la main

Intoxication alimentaire
santé au quotidien

Intoxication alimentaire

Douleur de la hanche
santé au quotidien

Douleur de la hanche

Hoquet
santé au quotidien

Hoquet

Dépistage du sida
santé au quotidien

Dépistage du sida

Ponction lombaire
santé au quotidien

Ponction lombaire

Douleur oculaire
santé au quotidien

Douleur oculaire

Infection des amygdales
santé au quotidien

Infection des amygdales

Allergie médicamenteuse

Allergie médicamenteuse

Environ 2 à 3 % des administrations de médicaments entraînent des réactions allergiques.
Tous les médicaments peuvent donner des allergies, mais les antibiotiques représentent à eux seuls la moitié des ces réactions. De nombreuses crèmes, pommades, ainsi que des antiseptiques locaux, ou encore des dispositifs médicaux (sparadrap, colle chirurgicale) peuvent également être allergisants.

Mécanismes et symptômes :
Le médicament peut être allergisant du fait de son principe actif, des protéines qui sont combinées avec cette molécule, ou encore de la présence de certains additifs.
Les symptômes seront variables en fonction des mécanismes immunitaires, qui peuvent être immédiats ou retardés.
Les réactions immunologiques immédiates sont les plus fréquentes. Le premier contact avec le médicament induit la production d'anticorps spécifiques au médicament. Cette phase va passer inaperçue, mais le système immunitaire conserve en mémoire cette première rencontre.
Lors d'une nouvelle prise du même médicament, l'organisme va libérer des substances chimiques comme l'histamine qui va être responsable des manifestations cliniques.
Ce phénomène se manifeste par des réactions cutanées comme des démangeaisons, de l'urticaire, ou plus rarement de symptômes beaucoup plus graves tels qu'un œdème de Quincke ou un choc anaphylactique.
La réaction retardée entraîne une prolifération anormale de cellules de l'immunité appelées lymphocytes lors du premier contact avec le médicament. Lors d'un nouveau contact, les lymphocytes vont venir au niveau de la peau pour détruire l'agresseur, provoquant des lésions d'eczéma.

Traitement :
L'éviction du médicament responsable de l'allergie est impérative.
Si la réaction allergique provoque un choc anaphylactique ou un œdème de Quincke, l'appel immédiat des secours est nécessaire afin que le patient reçoive une injection d'adrénaline.
Les autres symptômes, généraux et cutanés pourront être améliorés par la prise d'antihistaminiques et de corticoïdes.

sur le même thème

Carnet de santé de Mars 2016
carnet de santé
Carnet de santé de Mars 2016
Les Français soutiennent la hausse du paquet de cigarettes à 10€ et les fumeurs reconnaissent le...
L'art de la pensée positive
focus sur
L'art de la pensée positive
Prenons l'exemple de la nouvelle année. Au-delà des festivités, c'est l'occasion de se remettre...
Quiz audition
quiz
Quiz audition
Après un concert, on peut avoir des bourdonnements, mais ça passe... Les effets sonores sont-ils...
 
0 commentaire - Allergie médicamenteuse
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]