Allergie médicamenteuse
santé au quotidien

Allergie médicamenteuse

Urticaire
santé au quotidien

Urticaire

Hoquet
santé au quotidien

Hoquet

Verrues
santé au quotidien

Verrues

Grippe
santé au quotidien

Grippe

Echographie mammaire
santé au quotidien

Echographie mammaire

Cécité
santé au quotidien

Cécité

Dents cassées
santé au quotidien

Dents cassées

Biopsie du sein
santé au quotidien

Biopsie du sein

Maux de tête
santé au quotidien

Maux de tête

Hernie hiatale
santé au quotidien

Hernie hiatale

Coliques néphrétiques

Coliques néphrétiques

La colique néphrétique est une douleur aigue et violente de la région du dos qui correspond à une obstruction des voies urinaires et une dilatation de ces voies en amont de l'obstacle.

Mécanismes d'apparition :

La douleur lombaire brutale est due à l'augmentation de la pression dans les cavités rénales qui collecte l'urine fabriquée par les reins.

Celle-ci est due à une obstruction sur l'uretère, le canal qui conduit normalement l'urine des reins vers la vessie. Des substances sont libérées par l'organisme pour augmenter les contractions des cellules musculaires des conduits urinaires afin de tenter d'éliminer l'obstacle mais cela accroît également les douleurs.

La douleur lombaire est intense, apparait brutalement, d'un seul côté et peut irradier vers le ventre, la fosse iliaque (au-dessus du pli de l'aine) et les organes génitaux.

La douleur peut varier, avec des paroxysmes et des phases de rémissions mais on ne trouve aucune position qui soulage les douleurs.

Parmi les symptômes associés, on peut noter des signes digestifs (nausées, vomissements...) ou des signes urinaires mais, en général, pas de signes généraux (altération de l'état général, apathie...) et notamment pas de fièvre, contrairement à ce qu'on voit dans les douleurs lombaires de la pyélonéphrite, infections des voies urinaires.

Dans 75 % des cas, les coliques néphrétiques sont dues à une lithiase (calcul) urinaire.

Evolutions et traitement

La colique néphrétique est dans la grande majorité des cas bénigne.

Les coliques néphrétiques sont parfois considérées comme graves soit parce qu'elles surviennent chez une personne fragile, soit parce qu'il y a des signes de gravité.

Les récidives sont fréquentes après un épisode de coliques néphrétiques. Il est d'environ 15 % dans l'année qui suit, de 35 % dans les 5 ans, de 50 % dans les dix ans et atteindrait 75 % dans les 20 ans.

Le traitement est avant tout antalgique.

Le traitement vise à supprimer la douleur et à traiter l'obstacle. Il doit être mis en place rapidement car la douleur est liée à l'augmentation de la pression dans le rein qui va croissant.

sur le même thème

Carnet de santé de Mars 2016
carnet de santé
Carnet de santé de Mars 2016
Les Français soutiennent la hausse du paquet de cigarettes à 10€ et les fumeurs reconnaissent le...
L'art de la pensée positive
focus sur
L'art de la pensée positive
Prenons l'exemple de la nouvelle année. Au-delà des festivités, c'est l'occasion de se remettre...
Quiz audition
quiz
Quiz audition
Après un concert, on peut avoir des bourdonnements, mais ça passe... Les effets sonores sont-ils...
 
0 commentaire - Coliques néphrétiques
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]