Appendicite
santé au quotidien

Appendicite

Douleur de l'épaule
santé au quotidien

Douleur de l'épaule

Apnées du sommeil
santé au quotidien

Apnées du sommeil

Presbytie
santé au quotidien

Presbytie

Bronchite aiguë
santé au quotidien

Bronchite aiguë

Douleur auriculaire
santé au quotidien

Douleur auriculaire

Strabisme
santé au quotidien

Strabisme

Chikungunya
santé au quotidien

Chikungunya

Thyroïdite
santé au quotidien

Thyroïdite

Impétigo
santé au quotidien

Impétigo

Infection nosocomiale
santé au quotidien

Infection nosocomiale

Coup de chaleur

Coup de chaleur

Le coups de chaleur d'exercice ou hyperthermie maligne correspondent à une intoxication de l'organisme par la chaleur qu'il produit mais ne peut éliminer suite à un travail musculaire intense.Il survient le plus souvent chez l'adulte jeune, sans antécédents particuliers, au cours d'un effort physique intense et prolongé. La récidive est possible, c'est pourquoi certains sujets seront considérés comme à risque. Le coup de chaleur touche plus souvent le sportif occasionnel que le sportif de haut niveau.

Symptômes
Dans plus de 20 % des cas des anomalies du comportement précède le coup de chaleur. Le sujet trébuche, sa démarche devient ébrieuse et il est irritable.
Il peut s'ensuivre une agitation anormale du sujet, une perte de connaissance ou une crise d'épilepsie.
La température de la victime est d'environ de 40,5 °C.
Plus celle-ci reste élevée longtemps, plus les séquelles seront importantes.

Complications :
Plusieurs complications sévères sont possibles.
Lorsque le coma et l'hyperthermie sont durables, les séquelles peuvent êtres neurologiques, musculaires et psychiques.
Lorsque la personne sombre dans le coma pour une durée limitée, l'hyperthermie régresse en moins de 12 heures et en général ne laisse pas de séquelles.
Dans les formes foudroyantes, la défaillance de plusieurs organes (cœur, foie, reins) et des troubles de la coagulation entraîne une évolution très négative.

La mortalité du coup de chaleur varie de 10 à 70 % avec une moyenne de 25 %. Les différences constatées dépendent de la rapidité de la prise en charge.

Traitement :
Il doit être le plus précoce possible. Après avoir appelé les secours, un certain nombre de gestes permettant d'en limiter la gravité.
Afin de refroidir le corps de la personne, il est indiqué de la déshabiller, de la placer dans un endroit frais et bien ventilé, de l'asperger d'eau et de le recouvrir de linges mouillés.
On peut également frictionner vigoureusement les bras, les jambes et les pieds de la victime afin d'obtenir une vasodilatation des vaisseaux de la peau, ce qui permettra d'évacuer la chaleur.
Il est également possible d'appliquer des glaçons enveloppés d'un linge au niveau du creux de l'aine.
Si la victime est consciente, on peut la réhydrater à l'aide d'eau sucrée.

sur le même thème

Carnet de santé de Mars 2016
carnet de santé
Carnet de santé de Mars 2016
Les Français soutiennent la hausse du paquet de cigarettes à 10€ et les fumeurs reconnaissent le...
L'art de la pensée positive
focus sur
L'art de la pensée positive
Prenons l'exemple de la nouvelle année. Au-delà des festivités, c'est l'occasion de se remettre...
Quiz tabac
quiz
Quiz tabac
Combien de temps après vous être réveillé, fumez-vous votre première cigarette ? Trouvez-vous...
 
0 commentaire - Coup de chaleur
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]