Scanner
santé au quotidien

Scanner

Maux de tête
santé au quotidien

Maux de tête

Scintigraphie rénale
santé au quotidien

Scintigraphie rénale

Electroencéphalographie
santé au quotidien

Electroencéphalographie

Coronarographie
santé au quotidien

Coronarographie

Oeil rouge
santé au quotidien

Oeil rouge

Biopsie de la prostate
santé au quotidien

Biopsie de la prostate

Goutte
santé au quotidien

Goutte

Coqueluche
santé au quotidien

Coqueluche

Scanner abdominal
santé au quotidien

Scanner abdominal

Douleur du coude

Douleur du coude

Les douleurs du coude sont nombreuses mais la plus fréquente est l'épicondylite ou « tennis elbow ». Un contexte professionnel ou de surmenage est souvent retrouvé.

Quels mécanismes d'apparition ?

L'épicondylite est une inflammation des tendons et du périoste (membrane qui recouvre les os longs et plats) au lieu d'insertion des muscles épicondyliens. Les muscles épicondyliens sont des muscles moteurs du poignet. Ils s'insèrent dans une petite zone bien palpable à la face externe du coude, l'épicondyle, et se prolongent par de longs et puissants tendons au poignet et aux doigts. Ils sont en permanence sollicités et leur surmenage conduit à une épicondylite. Visser, verser, serrer sont les gestes le plus souvent à l'origine des épicondylites. La douleur apparaît progressivement, à un point précis. Elle se propage vers la face externe de l'avant-bras mais diminue avec le repos.

Quelles sont les autres causes de douleurs du coude ?

À côté des épicondylites, il existe d'autres tendinites du coude plus rares : les épitrochléites à la face interne du coude et les tendinites du bicepsou du riceps.

Il existe également des douleurs de l'épicondyle qui sont liées à des blocages de l'articulation entre le radius et le cubitus, des tendinites calcifiantes et des causes plus rares d'ordre infectieux, rhumatismal inflammatoire ou liées à la compression locale d'un nerf.

La bursite du coude est une inflammation de la bourse séreuse qui sépare le tendon du triceps de l'olécrane à la partie postérieure du coude. La douleur est intense, l'impotence fonctionnelle sévère. Une goutte doit être recherchée.

L'hygroma du coude se traduit par une grosse tuméfaction superficielle à la partie postérieure du coude. Non douloureux, l'hygroma survient en général dans un contexte micro-traumatique ou d'appui prolongé.

Comment vivre avec ?

Les contraintes de la vie professionnelle sont très souvent à l'origine de tendinites du coude. Dès qu'une origine professionnelle est suspectée, il faut tout mettre en œuvre pour rechercher le geste responsable et tenter de le corriger.

L'adaptation des outils peut être nécessaire tout comme des correctifs anti-vibrations ou des protections. Le médecin du travail joue un rôle primordial. Pour les sportifs, l'entraîneur et l'éducateur jouent le même rôle.

Une fois le geste en cause repéré, une rééducation et un nouvel apprentissage du geste (correctif ou technologique) s'impose. Les exercices de relaxation sont indispensables. Une bonne hygiène de vie est également importante afin de lutter contre le stress.

Les règles de prévention des tendinites (bonne hydratation, alimentation équilibrée et pas trop riche en protides, échauffement préalable, stretching), bien connues des sportifs, s'appliquent ici.

sur le même thème

Carnet de santé de Mars 2016
carnet de santé
Carnet de santé de Mars 2016
Les Français soutiennent la hausse du paquet de cigarettes à 10€ et les fumeurs reconnaissent le...
L'art de la pensée positive
focus sur
L'art de la pensée positive
Prenons l'exemple de la nouvelle année. Au-delà des festivités, c'est l'occasion de se remettre...
Quiz audition
quiz
Quiz audition
Après un concert, on peut avoir des bourdonnements, mais ça passe... Les effets sonores sont-ils...
 
0 commentaire - Douleur du coude
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]