Tuberculose
santé au quotidien

Tuberculose

Conjonctivite
santé au quotidien

Conjonctivite

Vaccin contre la varicelle
santé au quotidien

Vaccin contre la varicelle

Pneumonie
santé au quotidien

Pneumonie

Perte d'appétit
santé au quotidien

Perte d'appétit

Urticaire
santé au quotidien

Urticaire

Coliques du nourrisson
santé au quotidien

Coliques du nourrisson

Hernie hiatale
santé au quotidien

Hernie hiatale

Goutte
santé au quotidien

Goutte

Tendinites
santé au quotidien

Tendinites

Infection des amygdales
santé au quotidien

Infection des amygdales

Brûlure urinaire
santé au quotidien

Brûlure urinaire

Douleur hépatique

Douleur hépatique

Située au niveau du foie, du coté droit, en dessous des côtes, la douleur hépatique n'est pas causée par une maladie du foie mais par les voies biliaires.

Mécanisme d'apparition

Les douleurs hépatiques se décrivent sous le nom de colique hépatique. Cette douleur est en réalité sans rapport direct avec le foie.

C'est la distension brutale des voies biliaires et la contraction de la vésicule biliaire qui en sont responsables.

La douleur est provoquée par un obstacle dans les voies biliaires, empêchant l'écoulement de la bile qui s'accumule en amont et entraîne une distension douloureuse des voies biliaires.

En France, environ 10 % des adultes sont porteurs de calculs dans la vésicule et jusqu'à 30 % des personnes de plus de 60 ans. Toutefois ces calculs ne posent problème que dans 15 % des cas.

Les femmes sont deux à trois fois plus touchées que les hommes par les coliques hépatiques et la fréquence augmente avec l'âge, avec une recrudescence vers 40 ans

Quel traitement de la crise ?

Le traitement de la crise est symptomatique : une diète, pour la mise au repos du tube digestif, et le repos au lit.

Le traitement médicamenteux débutera généralement par des antalgiques injectables pour lutter le plus rapidement possible contre la douleur.

Une fois la crise passée, il existe d'autres traitements qui visent à diminuer, voire supprimer, le risque de récidive.

Une fois la crise passée, il existe d'autres traitements qui visent à diminuer, voire supprimer, le risque de récidive.

Le traitement peut être médical, avec la prise de médicaments qui dissolvent les calculs, lorsque ceux-ci sont de petite taille et composés uniquement de cholestérol.

Le but est de les dissoudre. Ils doivent être de petite taille, ne pas boucher l'évacuation de la vésicule, et n'entraîner que rarement des crises de colique hépatique.

Dans ces conditions, seuls 20 à 30 % des malades sont concernés. C'est un traitement long, d'au moins un an, et il existe beaucoup d'échecs avec les médicaments actuels.

Le choix se fera entre autre en fonction du patient, du nombre et de la taille des calculs.

Le traitement chirurgical est actuellement le traitement de choix : il consiste à enlever la vésicule biliaire pour éviter des récidives et des complications ultérieures...

L'ablation se fait préférentiellement par cœlioscopie quand il n'y a pas de contre indications à la pratique de ce geste. C'est une technique qui permet d'opérer la personne sans lui ouvrir l'abdomen. On insère par un petit trou une caméra qui guide le geste, et par deux autres trous on introduit les outils nécessaires à l'extraction de la vésicule biliaire. Il existe des contre-indications et certaines situations justifient encore la méthode classique, avec ouverture de l'abdomen.

sur le même thème

Carnet de santé de Mars 2016
carnet de santé
Carnet de santé de Mars 2016
Les Français soutiennent la hausse du paquet de cigarettes à 10€ et les fumeurs reconnaissent le...
L'art de la pensée positive
focus sur
L'art de la pensée positive
Prenons l'exemple de la nouvelle année. Au-delà des festivités, c'est l'occasion de se remettre...
Quiz tabac
quiz
Quiz tabac
Combien de temps après vous être réveillé, fumez-vous votre première cigarette ? Trouvez-vous...
 
0 commentaire - Douleur hépatique
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]