Douleur dans la poitrine
santé au quotidien

Douleur dans la poitrine

Laryngite
santé au quotidien

Laryngite

Méningite infectieuse
santé au quotidien

Méningite infectieuse

Légionellose
santé au quotidien

Légionellose

Angiome
santé au quotidien

Angiome

Uretrocystographie
santé au quotidien

Uretrocystographie

Convulsions chez l'enfant
santé au quotidien

Convulsions chez l'enfant

Douleur à l'estomac
santé au quotidien

Douleur à l'estomac

Douleur de l'épaule
santé au quotidien

Douleur de l'épaule

Fracture du femur
santé au quotidien

Fracture du femur

Biopsie hépatique
santé au quotidien

Biopsie hépatique

Hernie hiatale
santé au quotidien

Hernie hiatale

Infection nosocomiale

Infection nosocomiale

Véritable fléau de santé publique, l'infection nosocomiale qui est absente au moment de l'hospitalisation survient au cours ou à la suite de la prise en charge d'un patient dans un établissement de soin. Elle peut être directement liée aux soins ou survenir en dehors de tout acte médical.

Fréquence et mode de transmission:
En France environ 5% des personnes hospitalisées contracteraient une infection nosocomiale.
Les germes les plus fréquemment mis en cause sont des bactéries : l'Escherichia Coli, le Staphylococcus Aureus, et le Pseudomonas aeruginosa.Ces germes ont la particularité d'avoir acquis une résistance au moins partielle aux antibiotiques.
On distingue deux types d'infections nosocomiales selon leur mode de transmission:
Le patient peut s'infecter avec ses propres germes à la suite d'un acte invasif. On parle alors de transmission endogène.
L'infection peut être transmise par un autre patient, le personnel hospitalier ou l'environnement (climatisation, alimentation...). On parle alors de transmission exogène.

Profils des patients et types d'infection:
Certains patients sont davantage sensibles aux infections nosocomiales. Il s'agit des patients âgés, des nouveaux-nés, des patients immuno-déprimés et des patients diabétiques. Les personnes sous traitement antibiotique, susceptibles de déséquilibrer la flore bactérienne, sont également davantage touchés. Enfin, les gestes invasifs (perfusion, sonde urinaire, intervention chirurgicale) sont également des facteurs favorisants.
Les infections nosocomiales les plus fréquentes sont les infections urinaires, les pneumonies, les infections au niveau du site opératoire et enfin les bactériémies (présence de bactéries dans le sang).

Traitement :
Le traitement des infections nosocomiales est souvent délicat car les germes impliqués ont acquis des résistances aux antibiotiques. Dans certains cas, en particulier dans les infections sur site opératoire, il est nécessaire de réopérer les patients afin de drainer un abcès ou encore de changer une prothèse infectée.
Enfin pour diminuer la fréquence des infections nosocomiales, il est indispensable d'appliquer des mesures d'hygiène rigoureuses dans les centres hospitaliers.

sur le même thème

Carnet de santé de Mars 2016
carnet de santé
Carnet de santé de Mars 2016
Les Français soutiennent la hausse du paquet de cigarettes à 10€ et les fumeurs reconnaissent le...
L'art de la pensée positive
focus sur
L'art de la pensée positive
Prenons l'exemple de la nouvelle année. Au-delà des festivités, c'est l'occasion de se remettre...
Quiz tabac
quiz
Quiz tabac
Combien de temps après vous être réveillé, fumez-vous votre première cigarette ? Trouvez-vous...
 
0 commentaire - Infection nosocomiale
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]