Saignement digestif haut
santé au quotidien

Saignement digestif haut

Echo-Doppler
santé au quotidien

Echo-Doppler

Coqueluche
santé au quotidien

Coqueluche

Saignement digestif bas
santé au quotidien

Saignement digestif bas

Claudication
santé au quotidien

Claudication

Radiologie
santé au quotidien

Radiologie

Claquage
santé au quotidien

Claquage

Extinction de voix
santé au quotidien

Extinction de voix

Infarctus du myocarde
santé au quotidien

Infarctus du myocarde

Maux de gorge
santé au quotidien

Maux de gorge

Déchirure musculaire
santé au quotidien

Déchirure musculaire

Insomnie du nourrisson et de l'enfant

Insomnie du nourrisson et de l'enfant

Fréquents avant l'âge de trois ans, les troubles du sommeil sont le plus souvent transitoires et sans gravité. Ils peuvent cependant perturber la qualité de vie de l'enfant.

Symptômes :
Le somnambulisme, les terreurs nocturnes et les éveils confusionnels se produisent au cours du sommeil lent profond, les trois premières heures de sommeil.

Le somnambulisme concerne plus d'un enfant sur 10 entre 7 et 12 ans et disparaît généralement après la puberté.
L'enfant se lève, marche, a les yeux ouverts, une attitude calme.
Les accidents sont en réalité relativement rares et le risque de violence vis-à-vis des autres est tout à fait minime.

Les terreurs nocturnes concerneraient 15% des enfants.
L'enfant se réveille brutalement, s'assied les yeux grands ouverts et semble effrayé. Il est agité, hurle, et peut tenir des propos incohérents et surtout refuse de se laisser consoler. L'épisode dure une à trente minutes.

Dans ces deux cas il faut recoucher doucement l'enfant sans lui parler, et sans essayer de le réveiller.

Les éveils confusionnels sont très fréquents chez les moins de cinq ans et existent également chez l'adolescent. Ils peuvent se produire n'importe quand, dans la nuit ou à la sortie de la sieste.
L'enfant est désorienté, agité voire parfois violent et ses propos peuvent être incohérents.

Ces trois troubles sont héréditaires et l'enfant ne s'en souvient jamais au réveil.

Enfin les cauchemars apparaissent au moment du sommeil paradoxal en deuxième partie de nuit. L'enfant s'en souvient généralement. C'est pourquoi il se rendort difficilement.

Quand consulter ?
Le sommeil de l'enfant peut être affecté par certains maux: poussées dentaires, otite, encombrement nasal, reflux gastro-œsophagien... L'examen permet d'éliminer ces affections. Mais le plus souvent on ne retrouve aucune cause organique.
La consultation peut permettre d'identifier ce qui perturbe l'enfant (arrivée d'un autre enfant, entrée à la crèche ou à l'école...) et d'envisager avec le médecin les solutions possibles. Les changements d'habitude aideront l'enfant à mieux s'endormir et lui permettront également de se réveiller moins souvent pendant la nuit.
Dans certains cas, une consultation en centre de sommeil est également indiquée.

sur le même thème

Carnet de santé de Mars 2016
carnet de santé
Carnet de santé de Mars 2016
Les Français soutiennent la hausse du paquet de cigarettes à 10€ et les fumeurs reconnaissent le...
L'art de la pensée positive
focus sur
L'art de la pensée positive
Prenons l'exemple de la nouvelle année. Au-delà des festivités, c'est l'occasion de se remettre...
Quiz audition
quiz
Quiz audition
Après un concert, on peut avoir des bourdonnements, mais ça passe... Les effets sonores sont-ils...
 
0 commentaire - Insomnie du nourrisson et de l'enfant
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]