Syncope
santé au quotidien

Syncope

Douleur pelviennes
santé au quotidien

Douleur pelviennes

Presbytie
santé au quotidien

Presbytie

Embolie pulmonaire
santé au quotidien

Embolie pulmonaire

Dépistage du sida
santé au quotidien

Dépistage du sida

Bourdonnements d'oreille
santé au quotidien

Bourdonnements d'oreille

Cervicalgies
santé au quotidien

Cervicalgies

Potentiels évoqués
santé au quotidien

Potentiels évoqués

Claudication
santé au quotidien

Claudication

Fibroscopie digestive
santé au quotidien

Fibroscopie digestive

Hémiplégie
santé au quotidien

Hémiplégie

L'amniocentèse

L'amniocentèse

Cette technique consiste à prélever et analyser le liquide amniotique, milieu où baigne le fœtus, afin d'obtenir des informations sur son bon développement.

Indications :

Le liquide amniotique contient des cellules du fœtus et différentes molécules pouvant donner des indications sur son état de santé.

Cet examen est réalisé le plus souvent pour étudier les chromosomes du fœtus (par exemple à la recherche de trisomie 21) ou pour la recherche d'autres pathologies fœtales d'origine génétique ou infectieuses. Il est généralement effectué dans le cadre de grossesse présentant un risque accru pour le foetus :

- âge maternel supérieur à 38 ans afin de vérifier l'absence d'anomalies chromosomiques ;

- existence de maladies héréditaires potentiellement transmissibles à l'enfant (ex : mucoviscidose) ;

- infection de la mère au cours de la grossesse : rubéole, varicelle, toxoplasmose ou infection par le cytomégalovirus (CMV) ;

- confirmation d'une anomalie morphologique suspectée à l'échographie.

Déroulé de l'examen :

L'amniocentèse est effectuée sous échographie par un opérateur aguerri.

Elle consiste à introduire une aiguille par l'extrémité de laquelle on aspire à l'aide d'une seringue la quantité de liquide amniotique nécessaire à la réalisation des analyses.

Rapide et pas plus douloureuse qu'une prise de sang, elle ne nécessite généralement pas d'anesthésie locale.

Cet acte est généralement effectué à trois mois de grossesse (15 à 17 semaines d'aménorrhée).

Complications :

Le principal risque lié à l'amniocentèse est le déclenchement d'une fausse-couche qui survient dans 0,5 à 1% des cas. Ce risque de fausse couche est maximum dans les 8 à 10 jours suivant l'amniocentèse.

Conseils pratiques :

La réalisation d'une amniocentèse s'intègre dans une démarche diagnostique qui doit être attentivement expliquée à la famille par le médecin, en raison de son contexte particulier. Il est essentiel de donner aux parents toutes les informations disponibles (type d'anomalie recherché, isolée ou accompagnée d'autres atteintes, conséquences sur la gestation et la santé de futur enfant...) à prendre en compte pour l'éventuelle réalisation d'une interruption de grossesse, en accord avec la loi française.

sur le même thème

Carnet de santé de Mars 2016
carnet de santé
Carnet de santé de Mars 2016
Les Français soutiennent la hausse du paquet de cigarettes à 10€ et les fumeurs reconnaissent le...
L'art de la pensée positive
focus sur
L'art de la pensée positive
Prenons l'exemple de la nouvelle année. Au-delà des festivités, c'est l'occasion de se remettre...
Quiz audition
quiz
Quiz audition
Après un concert, on peut avoir des bourdonnements, mais ça passe... Les effets sonores sont-ils...