Angiome
santé au quotidien

Angiome

Syndrome du canal carpien
santé au quotidien

Syndrome du canal carpien

Douleur du genou
santé au quotidien

Douleur du genou

Brûlure d'estomac
santé au quotidien

Brûlure d'estomac

Frottis
santé au quotidien

Frottis

Aphtes
santé au quotidien

Aphtes

Gastro-entérite
santé au quotidien

Gastro-entérite

Claquage
santé au quotidien

Claquage

Douleur oculaire
santé au quotidien

Douleur oculaire

IRM en rhumatologie
santé au quotidien

IRM en rhumatologie

Arthrographie
santé au quotidien

Arthrographie

Luxation de l'épaule

Luxation de l'épaule

Couramment appelée « déboîtement de l'épaule », elle se traduit par une perte de contact entre les surfaces articulaires formant l'épaule, le plus souvent à la suite d'un choc au cours de la pratique d'un sport.

Anatomie :
La luxation de l'épaule est le plus souvent scapulo-humérale et concerne avant tout l'articulation entre la tête de l'humérus et l'omoplate.

Cause et symptômes :
La luxation survient souvent à la suite d'un traumatisme sportif, lorsqu'un bras armé pour tirer se trouve contré ou lors d'une chute sur le bras. Parmi les sports concernés par les luxations de l'épaule on peut citer : le rugby, le judo, le hockey ou encore l'équitation.

La luxation donne une impression de déboîtement articulaire bien décrite par la personne blessée.
La douleur est vive et la victime a tendance à adopter une attitude de protection : le bras plaqué contre le buste, le coude plié et l'avant-bras soutenu par l'autre bras. En palpant l'aisselle il arrive que l'on sente la tête de l'humérus.

Les complications :
Elles sont fréquentes :
- fracture associée avec un éventuel arrachement osseux. Le fragment osseux peut bouger et provoquer par la suite une gène fonctionnelle.
- lésions des nerfs comme le plexus brachial ou ses ramifications. Elles peuvent entraîner des paralysies si elles ne sont pas prises en charge.

Mise en garde :
Contrairement à une idée reçue, la réduction immédiate d'une luxation de l'épaule sur le lieu de l'accident ne doit pas être tentée. La démarche à suivre être de mettre le bras immobilisé dans une simple écharpe et d'adresser le blessé à un centre spécialisé.

Traitement :
L'équipe médicale doit s'assurer de l'absence de fracture ou de lésion nerveuse avant de réduire la luxation. Celle-ci peut se faire sans anesthésie générale si elle est pratiquée rapidement sous couvert d'un traitement anti-douleur et décontracturant.
L'immobilisation dure trois semaines. Une rééducation intensive est prescrite ensuite.
Le risque de récidive est important chez le sujet jeune. Il est primordial de bien respecter son traitement après un premier épisode de luxation.
Si les luxations se répètent une intervention chirurgicale de stabilisation de l'épaule peut être décidée.

sur le même thème

Carnet de santé de Mars 2016
carnet de santé
Carnet de santé de Mars 2016
Les Français soutiennent la hausse du paquet de cigarettes à 10€ et les fumeurs reconnaissent le...
L'art de la pensée positive
focus sur
L'art de la pensée positive
Prenons l'exemple de la nouvelle année. Au-delà des festivités, c'est l'occasion de se remettre...
Quiz tabac
quiz
Quiz tabac
Combien de temps après vous être réveillé, fumez-vous votre première cigarette ? Trouvez-vous...