Impétigo
santé au quotidien

Impétigo

Psoriasis
santé au quotidien

Psoriasis

Embolie pulmonaire
santé au quotidien

Embolie pulmonaire

Bilan urodynamique
santé au quotidien

Bilan urodynamique

Amniocentèse
santé au quotidien

Amniocentèse

Douleur auriculaire
santé au quotidien

Douleur auriculaire

Oreillons
santé au quotidien

Oreillons

Otite externe
santé au quotidien

Otite externe

Vaccin contre la rubéole
santé au quotidien

Vaccin contre la rubéole

Dyslexie
santé au quotidien

Dyslexie

Souffle au coeur
santé au quotidien

Souffle au coeur

Ponction lombaire
santé au quotidien

Ponction lombaire

Phlébite

Phlébite

Aussi appelée thrombose veineuse profonde, la phlébite des membres inférieurs est une affection fréquente. Faute de prise en charge, elle peut avoir des conséquences graves et entraîner une embolie pulmonaire qui peut être mortelle.

Mécanisme d'apparition :
La thrombose veineuse profonde correspond à la formation dans les veines des membres inférieurs d'un caillot de sang ou thrombus qui provoque un arrêt du flux sanguin dans la veine obstruée. Ceci entraîne une déviation du sang vers les veines alentour et une augmentation de la pression sanguine en amont du caillot.
Sa principale complication immédiate est l'embolie pulmonaire qui peut être mortelle. Elle est à l'origine de 15 à 20 000 décès par an en France.

La formation d'un caillot peut avoir diverses origines :
- un ralentissement de la circulation sanguine causé par une position immobile ou allongée prolongée (hospitalisation, plâtre, vol long courrier), une compression des veines (grossesse, cancer de voisinage) ou encore une maladie du cœur.
- La pilule contraceptive, le tabac et le traitement contre la ménopause majorent également le risque de formation de thrombus.
Enfin des anomalies génétiques ou acquises de l'hémostase (cascade de mécanisme qui permettent l'arrêt d'un saignement) sont un facteur de risque.

Symptômes
La douleur et les signes locaux d'inflammation sont évocateurs. La peau peut être luisante, un œdème peut se former, et le patient éprouve une sensation de chaleur locale. Les veines superficielles sont parfois dures au toucher.

Une fièvre sans cause évidente ou un essoufflement après une intervention chirurgicale ou un alitement prolongé peuvent traduir une migration de caillot dans les poumons, signe d'embolie pulmonaire.

Le traitement
Il s'agit d'une urgence médicale. Le traitement se compose d'anti-coagulants par injections ou oraux. Il a pour objectif de maîtriser le caillot pour qu'il ne migre pas vers les poumons. Il peut durer de trois à six mois ou être prescrit à vie en cas de récidive.
En parallèle, une contention élastique grâce à des bandes, des bas ou des chaussettes de contention est essentielle.

sur le même thème

Carnet de santé de Mars 2016
carnet de santé
Carnet de santé de Mars 2016
Les Français soutiennent la hausse du paquet de cigarettes à 10€ et les fumeurs reconnaissent le...
L'art de la pensée positive
focus sur
L'art de la pensée positive
Prenons l'exemple de la nouvelle année. Au-delà des festivités, c'est l'occasion de se remettre...
Quiz audition
quiz
Quiz audition
Après un concert, on peut avoir des bourdonnements, mais ça passe... Les effets sonores sont-ils...
 
8 commentaires - Phlébite
  • avatar
    bayern -

    moi perso j'ai arrete de fumer il y a 12ans sans traitement sans rien sauf q1 medecin ( apres bronchite tres importante et tension arterielle 22/8 impossible a stabiliser ) m'a dit 1 jour apres 1 grosse bronchite si vous n'arretez pas la semaine prochaine je viendrai faire 1 certificat de deces a votre amie le jour meme j'ai arrete sans probleme je fumai 2 paquets par jour des fois + tout ca pendant 40ans je ne boit pas du tout ( seul traitement de la volonte
    1 chose la gestuelle est passee je ne sent + le tabac a vous de voir

  • avatar
    redondo -

    pourquoi,lorsque la douleur est là et qu'on a mal ,les docteurs donnent royalement un rendez vous à DEUX MOIS.............et quoi,ils veulent qu'on crève avant ?

  • avatar
    baume -

    ne pas oublier une aspirine bien mieux que beaucoup de médocs

  • avatar
    granjo -

    1998, opération courante du ménisque suivit d'un traitement héparine ,le tout sans traces.
    2014 même intervention autre genou, SANS traitement , résultat, Phlébite , direction CHU, présomption d'embolie pulmonaire, traitée en 12 jours de fluidifiant avec maintenant obligation portde bas de contention . Ou est l'économie , mais les traces de la lésion persistent dans le mollet.

  • avatar
    robertte -

    l'infirmière fait ce que le médecin lui dit désoler

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]