Holter rythmique
santé au quotidien

Holter rythmique

Zona
santé au quotidien

Zona

Aérophagie
santé au quotidien

Aérophagie

Electrocardiogramme
santé au quotidien

Electrocardiogramme

Syndrome du canal carpien
santé au quotidien

Syndrome du canal carpien

Hystéro-salpingographie
santé au quotidien

Hystéro-salpingographie

Souffle au coeur
santé au quotidien

Souffle au coeur

Prévention des caries
santé au quotidien

Prévention des caries

Maux de tête
santé au quotidien

Maux de tête

Syndrome du bébé secoué

Syndrome du bébé secoué

Avec plus de 200 cas signalés par an en France, le syndrome du bébé secoué est une maltraitance qui se traduit par des blessures et traumatismes infligés par un adulte sur un enfant de moins de deux ans.

Fréquence :
Plus de 200 cas sont signalés chaque année dont 50% touchent l'enfant de moins de six mois.
Cette maltraitance survient le plus souvent quand un parent exaspéré par les pleurs de son enfant secoue vigoureusement le nourrisson dans l'espoir de le faire taire. Les enfants qui pleurent plus de 20 % du temps sont donc les plus exposés. Mais les causes ne sont pas toujours volontaires. Lancer un enfant dans les airs pour jouer ou courir avec un enfant sur les épaules ou sur le dos peut entraîner ce syndrome. Ces secousses souvent regrettées sont très dévastatrices pour l'enfant, en particulier de moins de deux ans dont les muscles du cou ne sont pas assez forts.

Conséquences physiologiques:
Ces secousses s'accompagnent de mouvements qui projettent la tête de l'avant à l'arrière, ce qui crée des forces importantes à l'intérieur de la boîte crânienne.
Les dommages causés par ce mouvement peuvent entraîner des conséquences neurologiques irrémédiables, provoquer une cécité, la paralysie, ou même la mort dans 10% des cas.

Symptômes :
Des troubles alimentaires, des vomissements, des convulsions, des troubles de la conscience, une grande pâleur ou une respiration anormalement lente sont des symptômes pouvant évoquer un syndrome du bébé secoué.
L'étude des conditions de vie de l'enfant, de son mode de garde, ou encore des problèmes familiaux sont des éléments importants de diagnostic.

Prévention :
Face à un enfant que vous croyez secoué, volontairement ou non, il est primordial de le conduire chez un pédiatre.
En présence d'un enfant qui pleure, quand le parent sent qu'il n'arrive plus à se maîtriser et que la situation lui échappe il faut prendre des mesures immédiates.
Laisser l'enfant dans un endroit sécurisé et quittez la pièce en faisant appel à un proche ou à un parent pour assurer la prise en charge. Le parent excédé pourra changer d'activité pour évacuer son agressivité : écouter de la musique ou la télévision, faire de l'exercice physique ou prendre une douche.

sur le même thème

Carnet de santé de Mars 2016
carnet de santé
Carnet de santé de Mars 2016
Les Français soutiennent la hausse du paquet de cigarettes à 10€ et les fumeurs reconnaissent le...
L'art de la pensée positive
focus sur
L'art de la pensée positive
Prenons l'exemple de la nouvelle année. Au-delà des festivités, c'est l'occasion de se remettre...
Quiz audition
quiz
Quiz audition
Après un concert, on peut avoir des bourdonnements, mais ça passe... Les effets sonores sont-ils...